Le Journal de Shy'Comics # 27

Ce forum regroupe tous les journaux, radios, ainsi que divers événements organisés sur le forum.

Modérateurs : SM58, Purple Sea, El Señor Toulou

Le SC Expérimental le plus intéressant

Le sondage s’est terminé le 25 juin 2013, 17:18

- LPA le retour 9 (LPA)
1
4%
- La vie est une mélodie (Bluup)
5
20%
- Un Malboro s'vous plait (La communauté)
7
28%
- La boucherie (Capitaine Couac)
3
12%
- Take-kun & Kroki pour le Tournoi double (Take-kun & Kroki)
1
4%
- Wind & Moon pour le Tournoi double (Wind & Moon)
3
12%
- Twins (SorbetAuPoulet & Player1)
1
4%
- Suikoden Evil (Moon)
1
4%
- Karate Boyz (Le toulousaing)
1
4%
- Ownyke pour le Tournoi ultime (Ownyke)
2
8%
 
Nombre total de votes : 25

Avatar du membre
Kroki
Mange du riz
Mange du riz
Messages : 9476
Enregistré le : 27 oct. 2009, 10:19
Logiciel 1 : Gimp

Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Kroki » 24 juin 2013, 17:18

Image

Image



- L'édito du rédac' chef par Nanard
- News Express par Kroki
- Les Awards de Shy'Comics par Kroki
- La Rubrique d'HS par Hiro Shinji
- Making of SC par Le Toulousaing
- THS : Best of Topic Libre par Le Toulousaing
- Kronard & Naki par Kroki
- Faites entrer l'invitest par Alexio
- Mon souvenir par Mars'
- Essai : Guignol par Le toulousaing
- Essai : Le jeux-vidéo est-il un art ? par Nanard
- SCs par Luidi et Alexio
- Jeux par SM58 et Kroki
(descendre à la fin du journal)

Image


Bonjour à tous. Ben oui, un journal. Je suis aussi surpris que vous hein. Le journal de Shy’Co est une espèce menacée et protégée. Interdit de le chasser, mais ses pages en ivoire se vendent très cher sur eBay, alors bon, on fait comme on peut pour vous offrir un nouveau journal de temps en temps, mais c’est pas évident avec ces salopards de braconniers.

C’est donc après environ six mois d’absence que nous vous revenons avec une toute nouvelle édition. Ça aura valu la peine, je crois, vu la quantité d’articles qu’on a préparé exprès pour le plaisir de vos mirettes. On remercie encore une fois Tonton Kroki pour son assemblage du journal, ainsi que pour ses News (en remplacement de moi-même, qui passe trop peu pour avoir des trucs intelligents à dire sur le forum). On remercie aussi bien évidemment tous nos rédacteurs, réguliers comme « contractuels », de même que Walrus qui s’occupe de la bannière et de nettoyer les chiottes de nos bureaux. J’en profite pour rappeler à Couac que c’est pas bien gentil de bouffer des buritos à longueur de journée juste pour lui rendre la tâche plus dégueulasse encore.

Mais plus sérieusement, je dois m’excuser encore une fois envers le forum et mes bons petits rédacteurs sous-payés pour mon manque de présence de plus en plus marqué, ce qui cause d’énormes retards (six mois putain oO). J’ai pas cessé de dire que c’était à cause des études et tout, et c’est vrai, du moins en partie. Je me rends compte aujourd’hui que mon plus gros problème concernant mon assiduité sur le forum, que ce soit pour faire des SC ou le journal, c’est le fait que j’aie pas Internet chez moi. J’ai été capable de garder la cadence l’an dernier (parce que mon manque de connexion ne date pas d’hier), mais depuis, j’ai été gratifié de ce que l’on appelle une vie sociale. C’est con, mais sachant qu’il faut carrément que je me déplace pour avoir une connexion, qu’il faut parfois même que j’y aille la nuit ou que je reste dehors dans le froid, bah ça limite pas mal ma capacité à venir sur le forum. À ça, il faut ajouter que le réseau de mon école est particulièrement merdique : pas moyen de garder la connexion plus de quelques minutes parfois et je dois souvent redémarrer pour pouvoir me connecter.

Bref, tout ça pour dire qu’encore une fois la situation est en ma défaveur pour que je puisse revenir sur le forum et y participer réellement. Ça me désole beaucoup, et c’est la raison pour laquelle je tenais à me « justifier ». J’accorde une réelle importance à Shy’Comics, une importance émotive. Je l’ai dit à de nombreuses reprises, mais ce forum – en d’autres mots, vous tous – est comme une famille pour remplacer celle que je n’ai jamais eu et ai toujours voulu avoir. C’est pourquoi je vous promet de revenir en grande forme bientôt (ce bientôt est sujet à interprétation ^^), puisque je planifie, maintenant que j’ai un bon boulot et une copine qui m’aide à payer les dépenses, me faire installer Internet chez moi, comme un grand garçon. Et alors là, si je peux accéder à Internet n’importe quand, je n’aurais absolument plus d’excuses pour manquer à mon devoir de rédac’ chef.

Sur ce, je vous laisse apprécier le tout nouveau journal, en espérant que ce sera le dernier publié par Kroki, le rédac’ chef remplaçant.

Et passez un très bon été !

Image


Kroki à l'appareil, cette fois-ci encore je remplace Nanard. Cette niquedouille est partie dans la jungle équatoriale en oubliant le câble de son ordinateur, vous pensez bien qu'il a eut vite fait de se décharger... Quoi qu'il en soit ! Cette fois-ci il s'est passé près de 6 mois depuis le dernier journal, donc plutôt qu'une épopée ça va être de véritables fouilles archéologiques. Voilà qui va plaire à ce paléantologiste de Nick Walrus !

Image


Une info qui aura l'effet d'un séisme ! Le formidable Sprite-Comic anglais créé par Greeny, Francis Equitas : Ace Casanova a trouvé sa place sur le site ! La première affaire est déjà complète et la deuxième est en cours de publication ! Moi j'adore, et vous ?

Image


Véritable succès planétaire sur le forum, le topic des duels a stimulé une vague d'affrontements sur lesquels nous reviendrons ultérieurement, ce sont pas moins de 12 duels qui ont eu lieu depuis le lancement du topic début janvier.

En mars a été lancée la chaîne Youtube Shy'Comics avec pour vocation de rassembler les divers tutos vidéos, Shy'Radios et... D'autres trucs peut-être. Pas de nouvelles depuis 3 mois mais qui sait, peut-être accueillera-t-elle le mystérieux projet du Toulousaing « Shy'Comics, The movie »... Quel est ce projet ? Je ne sais pas.
Image
Quelques jours après (coïncidence ? oui) a été lancée la boutique de t-shirts Shy'Comics, un moyen comme un autre de se lancer sur le marché capitaliste international. Pour la modique somme d'à peu près 19 euros vous pouvez vous procurer un fantastique vêtement et arborer fièrement dans la rue le cool logo réalisé par l'ami Shino Zero (ou SZO vu qu'il a changé de pseudo, bref), mais vous pouvez aussi vous rabattre sur le modèle Karate Boyz ou le modèle Scientifique, et si vous voulez un modèle Tyler et Rely ou Metal Slip First Mission rien ne vous empêche de bricoler un design et de le proposer pour la boutique ! Même les québécois peuvent avoir leur t-shirt !


Le mois d'avril a vu le lancement du troisième SC communautaire, intitulé  « Shy'Co's Space Travel Quest » ce nouveau Passe-ta-planche tourne autour de l'aventure spatiale des membres du forum et a déjà réunit plus de 15 planches et 9 auteurs différents, nous verrons jusqu'où ira l'épopée !

Nouvelle plus fraîche, des balises de tableau ont été ajoutés au BBcode du forum afin de simplifier les barèmes, c'est pénible à utiliser mais bien pratique !

Image


Là c'est vraiment de la paléontologistique, pfouu.
On a repéré les premières traces de paperluigi en avril, on le repère à sa signature avec les couleurs de l'arc-en ciel. (J'aimerais bien vous dire s'il s'est illustré dans le récent concours mais les résultats de Larveyette sont in-navigables alors tant pis hein!)

C'est en mai qu'est apparu Noriniosqui a produit pas moins de 11 planche des Chroniques d'un alter-ego

Encore plus récemment en juin a commencé à se développer Fourretout 77 qui nous a inondé de testostérone avec ses Jeux Shy'Colympiques, plutôt marrants ma foi !

Image


Take-kun que l'on croyait éteint est ré-apparu il y a quelques mois et a commencé un SC sur un thème plutôt inédit : les course de voitures !

Fynmorph EX MACHINA également marqué disparu dans tous les livres s'est frayé un chemin parmi les vivants.

SorbetAuPoulet aussi, mais lui c'est parce qu'il a une chaîne Youtube à promouvoir (scandaleux !).

Image


Trois nouveaux avancés en six mois, c'est l'opulence !
Ça commence en février avec Copper Lake qui s'est illustré pour son SC Sylvain dont le héros est, vous l'aurez deviné grâce à la rime, un pingouin. On veut la suite Copper !

En mars ce fut au tour de Mme Doloko ♂ qui nous avait déjà surpris en 2010 avec L'armée malgré lui et a remis le couvert lors du Tournoi Libre avec Henry Stumpwrong, La grande chasse, un SC qui a laissé tout le monde sur le cul.

Et enfin, Nick Walrus après des années de loyaux services s'est enfin vu récompensé pour son talent, quelle pantalonnade !

Et ce n'est pas fini.

Image


La rubrique que tout le monde attend avec le plus d'impatience ! Pour la peine je la saute.

Image


Allons-y chronologiquement, c'est toute une aventure.
Le concours 45 s'est terminé 5 heures et 2 minutes avant le nouvel an, et c'est Moon qui s'est imposé sur le thème « Un Sprite Comic Mario », face à Noob Man, une finale d'anthologie.

Le concours 46 portant sur le thème du « SC triste » a vu opposés en finale Silver et Le toulousaing, un concours marqué par un scandale retentissant sur la présence de Spider-man dans le SC de Mugul 76. Silver l'a emporté et est parti lancer...

Le concours 47 au thème sophistiqué : « un SC dans lequel un des personnages secondaire (ou figurant) devient le héros » a vu une finale LarveyetteCarby. Le premier l'a emporté et est parti lancer...

Le concours 48 portait sur le thème « contes et légendes » et a réuni 20 participants, soit le plus grand nombre de participants depuis le concours 31 (qui en avait réuni 21). Pourquoi un tel succès ? Peut-être vient-ce de l'universalité du thème, de la modestie du logo ou bien de la présence de petits trophées en sprites sur le topic, mais à mon avis c'est surtout parce que les participants gagnent un dessin.
La finale a opposé Le toulousaing, Noob Man et Luidi et s'est soldée par la victoire de ce dernier.

Retour en arrière, oui j'ai dit que ce serait dans l'ordre chronologique mais j'ai menti, vous auriez du vous méfier. Le Tournoi des Libres #3 a continué son petit bonhomme de chemin, le deuxième tour s'est terminé mi-janvier et a été marqué par une esthétique raffinée dans le SC de Nick Walrus et une blague de caca dans le SC de Rayd Shinkoku. Le troisième quant à lui s'est terminé à la mi-mars et laisse en finale Miss et Rayd Shinkoku sur le thème élégante de « l'heure du thé ».
Image
Le topic des duels dont j'ai précédemment mentionné l'existence a donné lieu à des affrontements follement fous. On retiendra (arbitrairement) le duel Moon vs Kroki, l’événement du siècle voire de la décennie, dont on eut dit qu'il ferait trembler les cieux. Le duel Lysten vs Copper Lake représenta une opposition symbolique entre une vétérance rouillée et une fougue en pleine expansion. Le duel Moon vs Rayd Shinkoku aura marqué de par son dénouement à ce jour encore imprévisible ! Le duel Rayd Shinkoku vs Capitaine Couac quant à lui aura fait frissonner d'excitation le forum le temps d'une nuit. Et ce sont bien d'autres duels encore qui ont rythmé ce topic, nul doute qu'il est promis à un riche avenir !


Image


Bon allez je suis pas cruel comme ça, voilà la rubrique des SC. J'ai dénombré pas moins 40 nouvelles séries et 55 oneshots depuis le dernier journal, donc vous m'excuserez si je suis un peu sélectif.
Le combattant de TheBlackKoopa est entré dans un second chapitre, il s'accroche et c'est fun, continue !
Image
Shino Zero, auteur acclamé de nombreuses œuvres reconnues comme Knuckles Ears ou Spectacle Naze D'Amy avait défrayé la chronique en 2011 avec une série complète réalisée dans le cadre d'un tournoi, The Setup été alors reçu comme une œuvre particulière dans un genre inexploré, une découverte fraîche et sophistiquée. C'est en février de cette année que la longuement teasée suite de The Setup a enfin fait son apparition, la nouvelle série The Demise, commence quelques années après le vol du « Secret d'Olivia » et nous entraîne à Hawaï dans une enquête sur le meurtre d'un certain « Mr Black »...

Nick Walrus productions a présenté Well, des strips en 4 cases sur deux naufragés, c'est intéressant et l'avantage c'est que c'est rapide à faire. Alors pourquoi il y a pas d'épisodes depuis 3 mois?!

Le premier jour du quatrième mois de cette année a été marqué par une œuvre intéressante crée par nul autre que Le toulousaing, Lemming Quest parle d'une quête à l'échelle du monde, de la liberté et du sens de la vie, rien de moins.

Sprites à Shy'Comics 2, suite de Sprites à Shy'Comics de Moon est absolument non-canon dans l'univers de Kronard & Naki.

Les aliens, la mort et moi !, série collaborative de SM58 et Le toulousaing qui a fêté en mars son année d'existence est devenue la première collaboration terminée de l'histoire de Shy'Comics ! Enfin je suis pas sûr mais c'est plutôt impressionnant en tout cas.

Ana, une guerrière très fidèle de Carby pour le concours 48 a étonné pour l'amusante brillance de sa caractérisation, une aventure bonne-enfant mais néanmoins PEGI 16, compliqué.

Le même concours a fait sortir de son sommeil le ténébreux Noob Man, sa planche donne un tel choc qu'elle en a fait perdre la mémoire à Shylink, une découverte intéressante !

Image


FIN.

Image


Salut les p'tits lus, c'est encore moi. L'award de la meilleure réalisation revient à Moon pour sa série Les Champignons des Ténèbres, bravo Moon ! Voilà ton petit machin à mettre quelque part si tu veux :
Image



Pour ce quatrième award, il s'agira de voter pour...

Le SC Expérimental le plus intéressant
- LPA le retour 9 (LPA)
- La vie est une mélodie (Bluup)
- Un Malboro s'vous plait (La communauté)
- La boucherie (Capitaine Couac)
- Take-kun & Kroki pour le Tournoi double (Take-kun & Kroki)
- Wind & Moon pour le Tournoi double (Wind & Moon)
- Twins (SorbetAuPoulet & Player1)
- Suikoden Evil (Moon)
- Karate Boyz (Le toulousaing)
- Ownyke pour le Tournoi ultime (Ownyke)

Tous ces SCs ont quelque chose de résolument pas commun, que ce soit un mode de lecture, une flashbackception, une interaction, un concept fort, etc. A vous de décider lequel vous botte le plus !

Le sondage est en haut de page, vous pouvez modifier votre vote à loisir et ce jusqu'à la fin du sondage qui aura lieu lors de la sortie du prochain journal.
Sur ce, je vous quitte et vous salue marri.

Image


L'optimisme Shy'Comicien

Hello !

Ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit de petit article pour le journal. En même temps, j'avais un peu fait le tour des sujets "pertinents". A la fin y avait plus grand chose à dire et je tournais en rond.

A travers cet écrit, j'aimerais vous faire part de mon "optimisme" pour le futur de Shy'Co. Alala, oui, on aime toujours spéculer de tout et rien ici.

Je dois l'admettre, tous mes anciens articles sur l'avenir du forum étaient franchement à côté de la plaque. Je me souviens encore, il y a deux/trois ans quand on prévoyait la fin de Shy'Comics l'année suivante, et ben non, on est encore là mine de rien. Beaucoup de choses ont changé ou évolué, parfois dans le bon sens et parfois non. Je vous propose de revenir un peu sur tout ça.

Notre forum aura traversé de nombreux passages à vide dans sa carrière. Bien souvent, ils n'ont été que temporaire en nous donnant une indication "faussée" de l'état de santé du forum. En effet, on a souvent pensé à tort que ceux-ci signifiaient la "mort" futur du site. Après bientôt 7 ans d'existence, on se rend compte qu'ils n'ont que peu de valeur puisque l'activité repart souvent au triple galop derrière.

Non, ce qui a toujours été révélateur de l'état de santé de Shy'Co, ce sont les crises, pas les passages à vide. Or, 2012 aura été sujet à de sacrées "crises".

Juin 2012, La Crise des Suppressions de Posts. Loin d'être une partie de plaisir, cette crise a mis en avant les clivages d'idées sur la manière de traiter les posts foireux. Elle a très largement contribué au départ de Noob Man, ancien modérateur fixe de Shy'Comics. On peut dire sans tabou qu'elle a également provoqué un sacré malaise à ce moment là.

Cela dit, cette crise n'aura fait "que" remplir le vase, c'est la suivante qui aura tout fait déborder.

Octobre 2012, La Crise du Ban d'un Mois, qui a permis de poser toutes cartes sur table. Tout part d'une décision hâtive et soudaine vis à vis de Capitaine Couac. Elle aura permis de mettre les choses au clair et de changer tout ce beau monde.

On va pas revenir sur tout ça, on l'a déjà fait plusieurs fois. Et, force est de constater qu'on en a surtout retiré du positif. Depuis ce temps, le forum garde une certaine stabilité et homogénéité. Il y a toujours quelques coups de gueule par moment, inévitables dû aux simples différences de personnalité, mais qui se terminent dorénavant plutôt sur une forme d'acceptation que sur des échanges houleux et gratuits.


Le forum a donc bel et bien changé. Trop pour certains, quelques anciens ne postent plus énormément et sont plutôt lassés. Quelques nouvelles têtes ont pris la relève. Doucement mais surement. Les générations sont actuellement assez mélangés, les nouveaux arrivent à bien s'intégrer, y a pas à dire, le forum est plutôt sur une bonne pente.

On notera un aspect négatif de cette année 2013, le nombre de visites et l'inscription des nouveaux continuent toujours de baisser. Le forum donne l'impression de vivre sous perfusion de ses membres motivés.

Les partenariats sont également à leur point mort. Rien ne décolle et rien ne semble vouloir décoller. Il est un peu désespérant de constater qu'on se fout d'un sujet qu'on aime particulièrement et qu'on juge réellement intéressant et pertinent. Les grands chroniqueurs à la Usul aurait pourtant de quoi dire là-dessus. On y peut pas grand chose malheureusement. Un jour peut être.

Pourtant, les concours et tournois restent une manière très efficace de redémarrer la machine. Par ce fait, on peut dire sans surprise que le forum a encore quelques beaux jours devant lui grâce à ces rassemblements réguliers. le dernier concours en date : le 48 et sa vingtaine de participations. Quasiment l'équivalent des premiers concours Shy'Co quand il était à son essor.

En bref, ça bouge toujours énormément sur ce petit forum. Je reste personnellement très content de voir que notre communauté est restée sur une base d'échange et de discussions. Quitte à se dire les quatre vérités ou faire des débats épuisants qui font peut être pâle figure sur la carrière du site. Et alors, qu'est ce qu'on s'en fout, au moins on brasse pas de l'air façon politique en disant que tout va bien en censurant tout alors que c'est carrément la merde.

C'est plus dur, plus éprouvant, certes, mais la preuve est là, on en ressort bien plus épanoui et en accord avec soi-même. Ce qui ne nous empêche pas, évidemment, de rester cordial et social les uns les autres.

Image


Saaaaalut à tous salut à toutes et bienvenu dans Making of Sc, où les auteurs de SCs dévoilent leurs secrets de fabrication qu’ils le veuillent ou non ! Aujourd’hui, jetons nous dans la joie et la bonne humeur dans un Sc tout plat. Le tout premier Sc qui a utilisé les sprites de Paper Mario, narrant les aventures de Bowser, je veux bien sûr parler de Paper Bowser, l’œuvre intemporelle de KorHosik ! Ce dernier a accepté de révéler tous ces secrets de fabrication ! Voyons voir ça d’un peu plus près…

Image



Comment t'es venu l'idée?


A l'origine, concernant l'utilisation de Bowser en personnage principal, c'était juste pour changer un peu.
Après, j'avais adoré les parties où on contrôlait Paper Bowser dans Paper Mario 2, alors je m'étais dit qu'un SC basé là-dessus pourrait être sympa !
En fait, la base du SC s'inspire de cette side-story de Bowser dans Paper Mario 2 où il est un peu boulet sur les bords...

T'avais déjà une idée précise des sprites à utiliser?

Du coup, oui : quitte à faire un SC s'inspirant de Paper Mario 2, autant utiliser des sprites de cette série. En plus, j'étais le premier à les utiliser, ça ajouter une bonne dose d'originalité au SC ^^

Tu as écris un scénario pour ce Sc?

Non, comme toujours à l'époque je ne prévoyais rien à l'avance, je faisais tout au fil des planches.
Pour tout dire, je pensais même en créant la première planche que Peach s'était faite réellement capturer par quelqu'un... J'ai été moi-même surpris par mon scénario, en quelques sortes !

Tu avais déjà une idée de la fin ou au moins du nombre de planches?

Je voulais faire environ 20 planches. Je pense que c'est un bon nombre pour une série : suffisament long pour permettre quelque chose d'intéressant et assez court pour ne pas ennuyer le lecteur sur une histoire qui traine en longueur.
Du coup, j'en ai fait 21 (sans les crédits), pas bien loin de l'objectif. :)

Image



Le(s) logiciel(s) utilisé(s)?

Principalement Paint.
Gimp a été utilisé pour quelques effets de lumières, d'ombres ou les flammes de Bowser.

Le temps de production d'une planche, en moyenne?


Je dirais 4H environ pour les planches les plus complexes.

Tu improvisais les gags/le scénario au fur et à mesure ou tu avait déjà une idée ?

J'ai déjà répondu à ça, tout au fur et à mesure, au free style.
Le fil rouge du scénario a commencé à se mettre en place à partir de l'épisode 8, avec l'arrivée des Koopas Bros, même si je ne savais pas encore quoi faire exactement avec eux.
D'ailleurs, on peut voir dans la scénette sous l'épisode 12 qu'il m'arrivait de faire des "impros" de dernières minutes ^^

Une source d'inspiration pour les gags?


Je ne sais pas trop... Je suis un grand fan des BD Astérix, peut-être que j'ai été influencé.
Ha si, y'a un "gag" qui vient de Bob L'Eponge, dans l'épisode 12.

Tu as fait beaucoup d'édit de sprite ?

La plupart des sprites sont sous la forme de puzzles dans Spriters Ressources, il a donc les reformer.
Les sprites du Yoshi jaune en bas des pages ont été un peu édités également.
Ha oui, y'a aussi les sprites des Yoshis qui tiennent une lance, mais ça se voit déjà plus pour eux. :mryellow:
Quant aux décors, il a fallu que je les rippe tous, yeah !

Des difficultés particulières pendant la réalisation?

Principalement le fait de ripper les décors. C'était plutôt long et fastidieux.
Il ne faut pas oublier également que ça reste de la 3D avec un premier plan : il fallait donc parfois faire en sorte que des parties du décor cache des parties de sprites. Le meilleur exemple est la case 2 de la planche 3. C'est pas super compliqué à faire, mais c'est encore une fois plutôt long, surtout que je n'utilisais que Paint pour gérer cette "transparence" !

Une anecdote, peut être ?

Ce qui se passe dans ce SC (non publié sur le site il me semble) s'est réellement passé. Bon, pas comme ça bien entendu, mais mon PC avait réellement crashé lors d'une tentative de rip.
On peut voir que j'avais un Windows XP d'ailleurs à l'époque, et que c'était le bordel sur mon bureau. :mryellow:
D'ailleurs, une fois que le PC s'est rallumé et que j'ai enfin pu commencer à réaliser l'épisode correctement, ma mère s'est coupée un doigt (en découpant un poulet !) et on a été en urgence à l'hôpital... Episode maudit.
C'était l'épisode 16.
Ca m'a tellement marqué que je m'en rappelle encore aujourd'hui !

Image



Fréquence de publication?

J'avoue que je m'en rappelle absolument pas. Peut-être que Shy' s'en souvent lui...

Les retours que tu as eu de cette série?

Plutôt de bons retours, on saluait surtout l'aspect original des graphismes.

Tu as adapté tes gags/ta réalisation en fonction des critiques? Si oui, lesquelles?

Pas dans mes souvenirs, mais c'est possible. Je sais qu'aujourd'hui je suis un gros connard en fait, je crée ce que je crée pour moi, pas pour les autres, tant pis si ça ne plait pas ^^'
Je devais déjà être un peu comme ça à l'époque...

Tu as été étonné quand ton Sc a été publié sur le site?


Non, car bon... On avait des trucs comme The Memory of Bros, preuve qu'on acceptait un peu n'importe quoi... :mryellow:
Plus sérieusement, il est vrai que ce SC a été publié lors des débuts de Shy'Comics, c'est un des tout premiers ! A cette époque, il n'y avait pas un gros jury décidant si oui ou non une série était publiable ou non : Shylink publiait tout ce qu'il pouvait histoire de remplir un peu plus le site !

Qu'est ce que ça fait de savoir que c'est une série culte maintenant?


Plutôt bizarre, surtout que de mon point de vue elle a mal vieilli.
Ca me donne également envie de faire d'autres séries : j'ai plein d'idées (j'ai même commencé à faire une nouvelle série qui a maintenant 3 planches !) mais je n'ai plus de temps à consacrer à tout ça... Et franchement, ça me rend triste. :cry:

Image



J'ai perdu la plupart des trucs en changeant de PC (je n'ai plus celui sur XP, heureusement !).

Il me reste cependant quelques planches de sprites contenant mes edits : ce sont les planches d'origine, elles ont plusieurs années, attention à ne pas les abîmer !

http://image.noelshack.com/fichiers/201 ... yellow.png
http://image.noelshack.com/fichiers/201 ... bowser.png
http://image.noelshack.com/fichiers/201 ... hi-red.png

Et voilà, c'est fini les amis ! C'étais bien hein ? Sauf quand KorHosik a pointé du doigt que mes questions tournaient un peu en rond, ça je vais le lui faire payer, mais bon passons. Allez, à la prochaine pour encore plus de Making of Sc !

Image
SPÉCIAL BEST OF TOPIC LIBRE (pages 201 à 250 [les vraies cette fois-ci])

Mégalink les clichés a écrit :Noob, tu as une barbe. UNE BARBE. C'est pas possible que tu puisses te planter en philo dans ces conditions là.
Shino Zero dont le niveau de badass atteint des sommets a écrit :Leçon de vie.

Apprends.
P'tit con. :fume:
Noob Man ayant des troubles de la personnalité a écrit : Je ne peux blesser un être humain, ou, par mon inaction, permettre qu'un être humain soit blessé.
J'ai vu des choses que vous ne pourriez pas croire.
Je suis ton copain en plastique avec lequel il est amusant d'être.
J'ai un postérieur en métal brillant qui ne doit pas être mordu.
Et j'ai un plan.
RTO qui fait attention à sa ligne a écrit : Oui on est des monstres on attache les enfants on les torture on les MANGES. Mais on ajoute pas de sel on fait attention à notre ligne quand même.
Kroki le scatophile a écrit : Edit= va te mettre du caca dans la bouche Ray-kun.
Mégalink, très explicite, a écrit : Salut je viens te faire chier.
Capitaine Couac qui a eu malheureusement tord a écrit :
Sur un coup de tête, j'ai décidé de retenter désespérément d'être actif sur ce forum. Là plupart du temps, ça rate au bout de 2 semaines, soit patient et tu n'entendras bientôt plus parler de moi, si je pars.
Wendöh Freeman donnant de bon conseil sur le bac a écrit : Suivez mon conseil, séchez les cours et passez le rattrapage, vous aurez juste à faire croire que vous êtes intelligent (ou à le montrer vraiment si c'est le cas) et vous l'aurez. :fume:
Lysten, hôtesse d’accueil a écrit :Bienvenue HS.

Toi aussi tu arrives dans les portes du "perdu de la vie".
Linka' en sérieux manque affectif a écrit :Moi aussi j'veux que mes images se transforment en filles.
Enfoiré Lysten.
Camarade RTO (hé oui, encore) a écrit : In soviet Russia, cake eats youuuu.
Kroki, amateur de soirées barbecue a écrit : "Découpée en morceaux puis jetée dans le barbecue sous les yeux de ses enfants* lol
Noob Man, anti breton notoire, a écrit :HS il est breton mais il est bien quand même. 8D
J64 The Kirbyzar le geek emo a écrit :PAUVRES DE NOUS SUICIDONS NOUS ON EST CYBERDEPENDANTS LA VIE NE VAUT PAS LA PEINE D'ETRE VECUE.
Image


[spoiler]Image[/spoiler]

Avatar du membre
Kroki
Mange du riz
Mange du riz
Messages : 9476
Enregistré le : 27 oct. 2009, 10:19
Logiciel 1 : Gimp

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Kroki » 24 juin 2013, 17:54

Image


Image


[spoiler]Alexio : Bonjoirlut* ! Et bienvenue dans cette nouvelle émission nouvel article du journal, j’ai nommé :
Image


Et pour ce premier article, j’ai décidé de tester :
(Insérer le titre de Nintendo Land)
Qui se trouve sur la Wii U, j’ai décidé d’inviter la personne qui s’occupe du parc depuis toujours et qui est un robot, j’ai nommé mademoiselle Monita !
Image


Monita : Bonjour et bienvenue au Parc d’attraction Nintendo Land…
A : Euh… Excusez-moi mademoiselle, mais nous ne sommes pas à Nintendo Land, nous sommes sur le plateau de Faites entrer l’Invitest. Je sais que vous avez été créé pour nous guider dans l’attraction, mais ce n’est pas le moment, là…
M : Oh désolée, déformation professionnelle…
A : Nous vous comprenons madame, mais passons : Quand on entre dans le parc d’attraction, la première chose que l’on voit c’est qu’on est ébloui par ces graphismes en HD magnifique !
M : Oui, pour que les visiteurs apprécient les attractions, nous avons fait en sorte qu’ils en aient pleins la vue !
A : Et bien, c’est réussi ! D’autant plus que c’est exactement la même chose pour la bande son : Les reprises sont magistrales !
M : Oui, en effet, nous pouvons écouter les reprises lors des attractions ou grâce au Juke-box ! Écoutez donc les reprises de Super Mario, Luigi’s Mansion, The Legend of Zelda, Métroïd, Pikmin, Animal Crossing, Yoshi, F-Zero, Donkey Kong, Balloon Fight et du jeu Nazo no Murasame-jō, un jeu sortit uniquement au Japon (pour ceux qui connaitrait pas ce jeu, zieutez par ici : http://www.ssb4.com/t843-takamaru-nazo-no-murasame). D’autant plus qu’il n’y a pas que des reprises, il y a des musiques originales spécialement créer pour le Parc ou pour nous rappelez les bruits des fameuses Game & Watch ! Et puis, au passage, nous nous sommes également appliqués pour faire les meilleurs bruitages possibles
A : Exact, j’ai failli oublier, je l’avoue… Mais parlons de ma première entrée dans Nintendo Land ! C’était trois jours après Noël. Après avoir installé la Wii U et m’être occupé des réglages de démarrage, j’ai donc commencé mon premier voyage dans le Parc. Et c’est là que je vous aie rencontré, mademoiselle Monita. Et j’ai pu constater un petit défaut, mais pas très important, sur vos programmes : Vous parlez trop lentement !
M : Ah bon ?
A : Et pour cause : habituellement, quand il y a des dialogues dans un jeu vidéo, les personnages parlent moins vite que le texte, du coup, on peut passer le dialogue plus vite en appuyant sur une touche spécifique. Or, ici, c’est impossible. On est obligé de vous écouter jusqu’au bout pour commencer à jouer et on ne peut pas appuyer sur une touche spécifique pour aller plus vite.
M : Je suis désolée…
A : Ce n’est pas votre faute, vos créateurs auront oubliés de corriger ce défaut, mais passons et parlons plutôt de la maniabilité. En dehors des attractions tout comme chacune d’elles, les commandes marchent instantanément et sans problèmes : que ce soit, les multiples boutons du Gamepad (les boutons A, B, X, Y, L, R, ZL, ZR), les sticks directionnels gauches et droits (d’ailleurs, on peut appuyer sur les deux sticks pour activer une touche, comme sur une manette de PS3), les différentes manipes tactiles du Gamepad avec son propre Stylet, ils marchent tous aussi bien !
M : Tout comme le micro du Gamepad ! Ça vous avait surpris d’ailleurs, puisque vous n’étiez pas au courant qu’il y en avait un. Mais malheureusement, à cause des restrictions budgétaires, nous n’avons pu faire en sorte que le micro soit utilisable que dans une seule attraction…
A : Oui et c’est vraiment dommage… Mais parlons plutôt des différentes attractions disponibles au total de 12 ! Commençons par les attractions ou on peut y aller à plusieurs au nombre de 6 :
M : Alors dans pour les attractions à plusieurs, nous avons…
The Legend of Zelda : La Quête des Héros (1 à 4 joueurs): Dans cette attraction, on progresse dans un jeu à la première personne ou votre Mii déguisé en Link avance tout seul et ou on tue les ennemis soit à l’arc si on a le Gamepad, soit à l’épée si on a la Wiimote. Le principe est de récupérer la Triforce pour terminer l’un des 10 niveaux (sans compter les niveaux Avancés) de l’attraction. À noter qu’il y a aussi un mode Contre-la-Montre jouable à 1 joueur ou l’on doit éliminer tous les ennemis le plus rapidement possible dans les trois niveaux de difficulté au choix.
http://3.bp.blogspot.com/-EbEjURQFHV4/U ... enshot.jpg (Attention, la vue à la 1e personne n'est visible que sur le gamepad de la Wii U. En l'occurrence, cette image n'est visible que sur un téléviseur)
La Grande Aventure des Pikmin (1 à 5 joueurs) : Ici, la personne possédant le Gamepad contrôle son Mii déguisé en Olimar, tandis que ceux qui possèdent une Wiimote contrôle leur Mii déguisé en Pikmin. Le but de cette attraction est d’avancer à travers l’un des 20 niveaux (sans compter les niveaux Avancés) en battant les ennemis et en récupérant les bonus jusqu’à atteindre la fusée d’Olimar pour terminer le niveau. À noter qu’il y a aussi un mode Capitaine VS Pikmin jouable de 2 à 5 joueurs, ou le Mii déguisé en Olimar et les Mii déguisé en Pikmin s’affrontent.
http://cf.shacknews.com/images/20120914 ... 9.nphd.jpg
Chasseurs de Primes (1 à 5 joueurs) : Pour cette attraction, le but est de réussir chacune des 20 missions (éliminer une vague d’ennemis, trouver tous les Jetons Mii dans un temps limité, battre un boss…) en contrôlant soit un Mii déguisé en Samus Aran et son vaisseau si on a le Gamepad, soit un Mii déguisé en d'autres Samus Aran si on a une Wiimote. À noter qu’il y a aussi un mode Vaisseau VS Sol jouable de 2 à 5 joueurs, ou le Mii déguisé en Samus Aran dans son vaisseau et les Mii déguisé en d'autres Samus Aran s’affrontent, ainsi qu’un mode Combat au sol jouable de 2 à 4 joueurs, ou les Mii déguisé en d'autres Samus Aran s’affrontent entre eux.
http://cdn2-b.examiner.com/sites/defaul ... 04f36d.jpg
Mario en Fuite (2 à 5 joueurs) : Dans cette attraction, un Mii déguisé en Mario, contrôlé par le Gamepad, doit échapper aux Mii déguisés en Toad, contrôlés par les Wiimotes, à travers 3 stages. Si le Mii déguisé en Mario réussi à échapper aux Mii déguisés en Toad au bout d’un certain temps, c’est lui qui gagne. Mais si les Mii déguisés en Toad arrivent à l’attraper avant le temps impartit, c’est eux qui remportent la partie.
http://gengame.net/wp-content/uploads/2 ... review.jpg
Luigi et le Manoir Hanté (2 à 5 joueurs) : Ici, des Mii déguisés en Luigi ou en d’autres Plombier, contrôlés par les Wiimotes, doivent capturer un Mii déguisé en Fantôme, contrôlé par le Gamepad, à travers 3 stages. Si le Mii déguisé en Fantôme réussi à attraper les Mii déguisés Plombiers 3 fois, il remporte la partie. En revanche, si l’un des Mii déguisé en Plombier arrive à capturer le Mii déguisé en Fantôme grâce à sa lame torche, se sont les Mii déguisé en Luigi ou en Plombier qui gagnent la partie.
http://2.bp.blogspot.com/-fAPbZw_svEA/U ... enshot.jpg
Animal Crossing : La Fête des Bonbons (2 à 5 joueurs) : Pour cette attraction, des Mii déguisés en Différents Animaux contrôlés par des Wiimotes, doivent récupérer un maximum de Bonbons tout en échappant aux deux Mii déguisés en Gardes, contrôlés par le Gamepad, à travers deux stages. Si les Mii déguisés en Gardes arrivent à attraper trois fois tous les Mii déguisés en Différents Animaux avant qu’ils aient suffisamment de Bonbons dans un endroit définissent, se sont les Mii déguisés en Gardes qui gagnent. Tandis que si les Mii déguisés en Différents Animaux ont suffisamment de Bonbons dans un point défini avant que les Mii déguisés en Gardes les attrapent tous trois fois, se sont les Mii déguisés en Différents Animaux qui remportent la partie.
http://www.gamersbliss.com/wp-content/u ... landAC.jpg
A : D’ailleurs, c’est l’un des plus gros défaut du jeu : on est obligé, pour jouer aux trois derniers jeux de jouer à plusieurs, puisqu’on peut pas y jouer à un. Mais alors, pourquoi ne pas avoir mis des joueurs ordis comme dans La Grande Aventure des Pikmin ?! Autre problème : Pour pouvoir jouer avec l’épée dans The Legend of Zelda : La Quête des Héros il faut obligatoirement le Wii Motion Plus sinon, impossible de pouvoir jouer à ce mode. M’enfin, heureusement qu’il y a les 6 attractions solo pour rattraper le coup...
M : Je vais en profiter pour expliquer leurs principes :
La Récolte Fruitée de Yoshi : Dans cette attraction, le principe est de diriger votre Mii se trouvant dans Méca-Yoshi, vers l’arrivée, tout en faisant en sorte qu’il mange tous les fruits de chaque stages. Attention, car si vous échouez au bout de trois fois, la partie sera terminée. Mais fort heureusement, vous serez aidé par différents Bonus sur votre parcours.
http://wiiublog.com/wp-content/uploads/ ... 00x281.jpg
La Danse de la Pieuvre : Ici, vous devez faire danser votre Mii déguisé en Scaphandrier (même si il n’a pas de casque) tout en suivant les mouvements de l'entraîneur et en gardant le rythme. Mais attention, car si vous perdez toutes vos vies, vous devrez subir la colère de la Pieuvre, personnage tout droit sortit du Game & Watch du nom de Octopus.
http://media1.gameinformer.com/imagefee ... nce610.jpg
Le Circuit Périlleux de Donkey Kong : Pour cette attraction, vous devez diriger votre Mii transformé en un Chariot très fragile jusqu'à l’arrivée tout en ramassant un maximum de Bananes. Mais attention, car le circuit est jonché de tonne de mécanismes, qui feront en sorte que vous n’arriviez pas en un seul morceau.
http://media.nintendo-gamer.net/wp-cont ... y-kong.jpg
La Course Sinueuse de Captain Falcon : Le principe de cette attraction est très simple. Ici, votre Mii déguisé en Captain Falcon et se trouvant dans une réplique du Blue Falcon, doit parvenir à franchir les 12 circuits tout en allant pus vite que leur temps impartit. Mais attention, car les circuits seront semés d’obstacles, plus dangereux les uns que les autres. Heureusement, vous pourrez vous faire aider par l’Étoile d’Invincibilité.
http://wiiublog.com/wp-content/uploads/ ... 00x281.jpg
Voyage en Ballon : Le but de cette attraction est simple : votre Mii, déguisé en Balloon Fighter, doit atteindre la fin de chaque niveaux en faisant en sorte de ne pas perdre ses deux ballons et en récupérant le plus de ballons possible. Chose facile à dire, puisque les niveaux sont bourrés de Boules Piquantes et que l’ont se fait agresser par des Poissons Géants ou par des Oiseaux Boxeur. Heureusement, on peut se faire aider par quelques bonus, comme l’Étoile d’Invincibilité ou le Chronomètre qui ralentit le temps pendant quelques secondes.
http://www.snackbar-games.com/wp-conten ... land06.jpg
La Citadelle Ninja de Takamaru : Pour terminer, dans cette attraction, votre Mii, déguisé en Takamaru (le héros de Nazo no Murasame-jō), doit me sauver en éliminants les Méchants Ninja qui ont osés me capturer et qui vous attaqueront avec des shurikens, avec des bombes atrisanales, ou à l’épée. Heureusement, vous pourrez utiliser des Parchemins pour utiliser des Techniques Ancestrales qui vous aiderons dans votre périple.
http://media.nintendo-gamer.net/wp-cont ... n04_E3.jpg
A : D’ailleurs, votre costume de princesse dans cette attraction vous va à ravir !
M : Hi, hi, hi ! Merci !
A : De plus, à la fin de chaque Attractions, on récupère toujours des pièces. Elles nous permettent de jouer à un Mini-Jeu spécial...
M : En effet, car il nous permet de débloquer des ennemis ou des objets que l’ont peut admirer dans le parc et même toucher pour les voir faire une action et avoir des informations sur eux. Ce Mini-jeu nous permet de débloquer également des Interrupteurs permettant de faire différentes actions si on les touches et des Musiques pour le Juke-box que l’ont peut écouter en visitant le parc.
A : Bref, cela nous permet d’augmenter largement la grosse durée de vie du jeu, si on compte déjà les attractions. Seul défaut, on perd toujours du temps à chercher ou ils se trouvent exactement puisque le parc est moyennement grand, il ne sont pas facile à trouver.
M : Il est vrai que les retrouver n’est pas toujours facile, j’en suis la première à m’excuser...
A : Allons, ce n’est pas si grave que ça... Bien, puisqu’on a fait le tour de toutes les informations sur le jeu, il est temps de rendre mon Verdict sur ce jeu :

Bon points :
-Jouer dans des attractions ayant pour thèmes les jeux Nintendo
-Des graphismes HD magnifiques
-Prise en main du Gamepad facile et pratique
-Une bande son qui vous en mettes plein les oreilles
-Une durée de vie beaucoup plus grosse que celle de Wii Sport

Mauvais points :
-Les dialogues trop lents
-Le micro du Gamepad rarement utilisé
-3 attractions multi-joueurs obligatoirement jouables à plusieurs
-Utilisation obligatoire du Wii Motion Plus dans une attraction
-Perdre du temps en cherchant les nouveaux bonus dans le parc

Graphismes :
Rien à redire, pour un premier jeu en HD, Nintendo a fait fort !

Bande son :
Les musiques sont très belles et les bruitages sont bien interprétés, mais ils auraient pu rajouter un p’tit peu plus de musiques.

Maniabilité :
Pour un jeu qui a pour but de nous familiariser avec le Gamepad, c’est réussi. Mais ils auraient pu faire en sorte que le micro du Gamepad soit plus utilisé. Quand aux Wiimotes, je n’ai rien à redire, mise à part le fait que l’on soit obligé d’utiliser le Wii Motion Plus pour une attraction. Surtout quand on l’a pas !

Durée de vie :
La durée de vie est énorme. Entre les 12 attractions pour jouer et le mini-jeu pour débloqués différentes choses pour le parc, c’est que du bonheur !

Au final :
Pour être le tout premier jeu de la Wii U, Nintendo Land a réussi l’exploit de Wii Sport : donner envie de jouer encore et toujours plus à la nouvelle console de Nintendo. En clair, ce jeu n’est pas une réussite, mais un chef-d’oeuvre !



Bonus : Mes coups de coeurs pour les attractions

Coup de Cœur Solo : Voyage en Ballon
Coup de Cœur Multi-joueurs : Luigi et le Manoir Hanté

A : Et voilà, c’est la fin de Faites entrer l’Invitest, sur ceux, je vous dit à bien...
M : Euh, monsieur Alexio...
A : Que se passe-t-il mademoiselle Monita ?
M : Vous n’avez pas arrêté de dire des choses gentilles sur moi. Je crois que je suis en train de développer un sentiment humain... L’amour !
A : Hein ? Mais enfin je...
M : Laissez vous faire, monsieur Alexio ! ♥
A : Mais, mais, mais, mais, mais...

Image



Titre de la rubrique et image de fin fait par moi-même à partir de mes sprites, les sprites de Monita et les sprites de Shylink.
Les sprites de Monita, les image de Wii Sport et les images de Nintendo Land viennent de Google Images.
Merci à Shadowlight pour ses conseils

*Bonjoirlut est un mot qui signifie à la fois « Bonjour, bonsoir et salut ». Ce mot est repris de Dr Slump, écrit par Akira Toriyama. C’est un manga que j’apprécie particulièrement.[/spoiler]

Image


[spoiler]
Image


D'abord, il y a Yohsi's Island : Behind the Island. J'ai beaucoup suivit cette série sur le site, à l'époque où je n'étais pas encore inscrit. L'idée m'a plu dès que j'ai lu l'intro.
J'attendais (im)patiemment les news avec une nouvelle planche de cette série dedans.
Graphiquement, c'était diantrement dynamique, et les mini scénar' étaient cool, ouais.
Je crois que la série a été abandonnée... Si non, filez moi un lien vers les pages qui ne sont pas sur le site bande de filous !

Image


J'ai aussi bien aimé Tout un Scénario. Elle est graphiquement réussi, et le scénario est diablement original. On part d'un truc tout bête, et on finit dans une guerre de gang (d'ailleurs, cool la (ou les si on s'intéresse au vrai méchant) chute).
L'idée des photos en BG est bien trouvée, et je trouve que ça colle très bien avec l'idée de base du scénar'.



Image


Pour commencer, il y a Super Maskass, série que j'avais découvert juste avant de m'inscrire si je me rappelle bien. Déjà les histoires me plaisaient beaucoup et me faisait énormément rire. Et puis, graphiquement, la réalisation était au top.

Image


Il y a aussi deux autres séries de Moon : Legend et Les Champignons des Ténèbres . Ces deux séries-là sont vraiment des coups de cœur pour moi non seulement côté scénario, mais également graphiquement. Et puis, les blagues des deux séries marchent toujours aussi bien : le coup de la fleur de feu avec Papy Mario ou quand Link confond Mario avec Superman, que des blagues qui m'ont fait mourir de rire. Aaaah, que de souvenirs...[/spoiler]

Image


[spoiler]NOTE : Mes souvenirs sont peut être inexacts, mais tout ce que je raconte dans ce texte est véridique, bien que vous puissiez avoir du mal à y croire.

Un passage obligé quand on est enfant, c’est d’aller voir soit un cirque, soit un spectacle de Guignol, ou tout autre spectacle destiné aux enfants. Pour ma part, ça avait été Guignol. J’habitais à Auch, de zéro à douze ans, et des spectacles de Guignol, il y en avait assez souvent (j’entends par souvent, au moins deux ou trois fois par ans). Bien sûr, on m’y avait amené à un âge dont je ne suis plus en mesure de me souvenir, mais je ne doute pas que j’avais dû apprécier. Pourtant, on m’y avait amené une autre fois dans ma vie, et cette fois, je m’en souviendrais toute ma vie.
J’avais 11 ans, j’étais en 6eme au collège, et je peux vous dire que mon attrait pour Guignol était déjà sacrément redescendu. Je commençais à peine à découvrir internet, j’avais déjà joué à des jeux violents, et ça faisais 4 ans que je ne croyais plus au Père Noel. Et puis, un jour, notre professeur principal nous annonce que nous allons aller voir un spectacle de Guignol. Je peux vous dire que même si j’avais que 11 ans, je trouvais que c’était déjà plus de mon âge. Mais c’était une sortie obligée, donc j’y suis allé, assez suspicieux tout de même.

Il faut savoir tout de même qu’il n’y a qu’une raison valable à ce qu’on fasse une sortie aussi impromptue au collège : nous apprendre quelque chose. Ainsi, aujourd’hui le but de Guignol était de nous apprendre quelque chose, dans un magnifique spectacle nommé « Guignol et la drogue ». Hé oui, de même que trois ans plus tard un groupe de punk rock allait nous enseigner comment se protéger des dangers auditifs, Guignol allait nous enseigner que « même si avec la drogue on a l’impression de voyager, mais en restant au même endroit, ça rend malade et c’est paaaaaas bien ».
Bref, le spectacle se déroulait dans la salle de spectacle d’Auch, une salle bien trop grande pour un spectacle de Guignol. On était assis par terre et regroupé au milieu de la salle, devant un petit théâtre de Guignol, et le spectacle commença.

Donc, il y a Guignol, poursuivit par le gendarme mais je sais plus pour quelle raison. Il demande au public de ne pas dire au gendarme où il est. Puis le gendarme arrive, il demande au public si on a vu passer Guignol. La moitié répond « oui », mais, au second coup où il le demande, on répond tout de même non, pour faire avancer l’histoire. Pauvre Gendarme, il n’avait pas prévu que l’on balancerait Guignol aussi rapidement. Ensuite, il y a le copain de Guignol qui se ballade avec sa guitare, le chien de Guignol et sa copine qui ne sert strictement à rien. J’ai oublié leurs noms, mais au fond, on s’en fiche.

Arrive ensuite un gars qui ressemble à une caricature capitaliste des années 30. Son nom bien entendu est un jeu de mot en rapport avec du pognon, mais je l’ai également oublié. Bref, ce capitaliste, ou ce riche, je sais pas, est également dealer de drogue ! Mais bien sûr ! Tous les riches sont dealers, ils ont que ça à foutre ! Il persuade Guignol que la drogue c’est vachement bien et tout et tout, et il lui vend un joins. Bon, bien entendu normalement il y a plein de trucs qui se passent autours, mais je ne m’en souviens plus. De toute façon, l’idée centrale est là.

Bref, Guignol tire un peu sur le joins, il trouve ça cool. Puis, une ou deux scènes plus tard, juste après avoir tiré une seconde fois sur le joins, il se tape un bad trip ! Ou une gastro, parce que Guignol à ce moment-là a l’air plutôt d’avoir des problèmes intestinaux. Il est tout pâle, avec des cernes et il tient plus debout. Et, je le rappelle, tout cela en ayant tiré sur un seul joins. Le gros capitaliste a dû sacrément doser. Quelle enflure ! Les copains de Guignol s’inquiètent, bien entendu.

Ensuite il y a encore plein de trucs qui se passent. Le gros capitaliste, non content d’avoir rendu malade Guignol, va tenter de tuer son chien en lui soufflant de la fumée de joins dans la gueule. Mais heureusement, le gendarme arrête le méchant capitaliste dealer et le met en prison. Bon, en fait, je sais plus, mais ça doit forcément s’être déroulé comme ça. Tout le monde est content, Guignol a fini son bad trip mais il se rend compte que son chien est malade. Mais comment allons-nous le soigner, je vous le demande ? Comment ? Mais oui, le copain débile de Guignol qui a une guitare, va le guérir grâce au pouvoir de la musique ! Hé oui, il guérit, c’est génial, faisons la fête ! Ils dansent tous, tandis que le rideau se baisse.
Bien que ce spectacle soit censé nous apprendre les méfaits de la drogue, je n’en ai jamais tiré aucune leçon (mais je prends quand même pas de drogue, hein). Je trouvais juste ridicule qu’on dénature un classique comme Guignol pour parler de la drogue. J’en suis reparti déçu, et pas du tout convaincu que la drogue c’était pas bien. Le reste de ma classe aussi, probablement.

Hé oui, Guignol grandit, il est victime de son époque. Il rencontre la drogue, la violence et pourquoi pas dans l’avenir, la débauche sexuelle. Ça n’est plus du tout une figure intemporelle qui plaît à tous les enfants, comme le chantait Chantal Goya. Je suis sûr que les enfants d’aujourd’hui ne savent même plus qui est Guignol. Dommage...

Pour l’anecdote, des années avant d’aller voir ce spectacle, j’avais vu une affiche d’un spectacle de Guignol nommé « Guignol et Pokémon ». Décidément, Guignol a du mal à se faire au monde moderne…[/spoiler]

Image


[spoiler]Le jeu vidéo ou l'art en pleine mutation

L’art. Pour bon nombre de gens, ce concept demeure flou. Les définitions sont si divergentes, fluctuantes ou même contradictoires les unes envers les autres qu’il est impossible d’en saisir parfaitement les contours. Tantôt on dit que l’art c’est de calquer sur les Grecs, tantôt que c’est uniquement le Beau, tantôt que c’est de dépeindre la réalité le plus fidèlement possible. Alors c’est quoi, au juste, l’art ? Rien qu’une espèce de mutant qui prend diverses formes suivant les époques, les points géographiques et, bien sûr, les courants de pensée menés par des groupes d’individus. « Toute œuvre d’art est l’enfant de son temps et, bien souvent, la mère de nos sentiments » , disait Vassily Kandinsky. Mais si l’art a évolué, cela veut aussi dire qu’il évolue présentement et qu’il évoluera encore.

Et c’est ici que le jeu vidéo entre en scène.

Médium tout jeune ayant pris son envol dans les années 1970, industrie désormais plus prolifique encore que le cinéma, méthode de divertissement par excellence des jeunes, le jeu vidéo apparaît désormais à bon nombre d’entre nous comme une forme d’art à part entière. Cela dit, ça ne fait pas consensus. Même si les ministères de la Culture de plusieurs pays, dont la France, reconnaissent le jeu vidéo comme un art ou, tout du moins, comme un objet culturel, même si des établissements comme le musée d’art moderne de New York (MoMA) ou encore le musée d’art américain du Smithsonian présentent des expositions en lien avec ce phénomène, même si la Cour Suprême des États-Unis a déclaré, en 2011 (suite à un débat sur la possibilité d’interdire la vente de jeux vidéo violents), que « tout comme les livres, les pièces de théâtre et les films avant eux, les jeux vidéo communiquent des idées, voire des messages sociaux – par l'intermédiaire de nombreux outils de narration bien connus (tels que les personnages, les dialogues, l'intrigue et la musique) et d'éléments propres à ce médium (tels que l'interaction du joueur avec le monde virtuel) » , malgré tout, donc, la question ne fait pas consensus chez l’élite frileuse à l’idée de voir le jeu vidéo élevé au rang de l’art. Pas étonnant, n’empêche. Cette fameuse élite a toujours regardé l’innovation avec un certain dédain, elle préfère beaucoup trop se complaire éternellement dans ce qui est d’ores et déjà considéré comme de l’art par les institutions plutôt que d’analyser scrupuleusement les nouveautés au risque de devoir réactualiser la définition de l’art.

Mais c’est qu’ils sont coriaces les vilains élitistes ! Ils ne lâcheront pas le morceau et ils ont, semble-t-il, plusieurs arguments dans la poche. Regardons ça de plus près.

« Le jeu vidéo n’est qu’un loisir, un divertissement »

Si le divertissement est certes au cœur du jeu vidéo, qui porte bien son nom de « jeu », cela ne veut pas dire qu’il n’est que ça. Le divertissement n’a par ailleurs jamais été incompatible avec l’art, le cinéma en est l’exemple typique. Mieux encore, le théâtre ; qu’on ose dire que Les fourberies de Scapin n’est pas divertissant. Le ludisme est, de plus, au cœur de plusieurs mouvements littéraires du vingtième siècle, l’oulipo pour ne nommer que lui. Mais surtout, il n’y a absolument rien de comparable entre un vulgaire jeu de cartes et un jeu vidéo. Au poker, on n’a pas la chance de se faire raconter des histoires rythmées par des morceaux de musique orchestrale, ça n’a donc rien à voir.

« Le jeu vidéo, c’est de la technique plus que de l’art »

Ça l’était au début, ça ne l’est plus. On se souviendra que la photographie a vécu la même situation en ayant été, d’abord, qu’une technique de procédés chimiques, puis un métier, avant d’être détournée pour créer de l’art. Même histoire avec le cinéma, avec l’invention, en 1888, du kinétoscope, qui n’a strictement rien à voir avec ce que l’on peut observer aujourd’hui au grand écran. De toute façon, tous les arts requièrent de la technique avant d’être art ; si on ne mélange pas des pigments végétaux pour créer de la couleur, pas de Vincent Van Gogh. La technologie a par ailleurs fait bon ménage avec l’art à plus d’une reprise, ne serait-ce que la littérature grâce à l’invention de l’imprimerie.

« Le jeu vidéo est une industrie »

Eh oui, mais il faut s’adapter à l’air du temps, que voulez-vous. Aujourd’hui, tout est une industrie, aussi bien la littérature que la musique et la peinture. L’Étranger de Camus reste le roman le plus vendu en France année après année, ça n’enlève pourtant strictement rien à sa portée, pourquoi donc serait-ce le cas du jeu vidéo ? Et que dire de cette industrie monumentalement capitaliste qu’est le cinéma ? Est-ce suffisant pour cracher immédiatement sur Citizen Kane et Blade Runner ? De même, nous pouvons penser à tous ces peintres qui produisaient sous l’égide de mécènes et recevaient des commandes d’en haut, notamment Michel-Ange lorsque le pape Jules II lui demanda de peindre l’intérieur de la Chapelle Sixtine. Ce rapport à l’argent n’a donc jamais été en contradiction avec l’art.

Les trois arguments favoris des opposants au jeu vidéo sont ainsi facilement démontables. Pourtant, toujours pas de consensus ! C’est qu’on ne voit pas trop où se trouverait l’art dans le jeu vidéo, alors qu’il est omniprésent. Même qu’il les combine tous sans vraiment qu’on s’en rende compte.

L’art visuel

Évidemment, impossible d’oublier cet élément essentiel du jeu vidéo qu’est son esthétisme. Si bon nombre de jeux, aujourd’hui, tentent par tous les moyens de dépeindre la réalité le plus fidèlement possible grâce à la technique du photoréalisme, d’autres, en revanche, n’ont pas peur de sortir des sentiers battus et de proposer des environnements complètement éclatés, colorés et hautement artistiques. Une seule partie d’Okami provoque l’émoi par son esthétique proche de l’estampe japonaise dont raffolait tant ce cher Vincent. Le « beat’em all » (type de jeu où l’on doit vaincre des hordes d’ennemis) Bayonetta propose quant à lui des cinématiques sous forme d’images fixes se faisant suite, donnant un effet très « bande-dessinée » au jeu, malgré le fait qu’il aurait très bien pu ne contenir que des cinématiques classiques. Killer 7, dans un tout autre ordre d’idées, propose une esthétique rappelant celle du pop art, en particulier celle des peintures d’Ed Ruscha, avec notamment l’usage abusif de l’effet de contraste des couleurs, mais aussi en présentant des personnages et des monstres aux aspects tellement éclatés qu’ils laissent le joueur profondément dubitatif, et ce sans compter les effets « spéciaux » comme les coups de feu et les explosions. Les exemples de jeux présentant des caractéristiques artistiques en ce qui concerne leur aspect visuel, il en pleut.

La musique

Peut-être le point se rapprochant le plus de ce que l’élite considérerait comme de l’art, étant donné la place considérable faite à la musique classique et orchestrale dans le jeu vidéo. Il ne fait absolument aucun doute qu’écoutés hors contexte, certains morceaux feraient baver les plus grands admirateurs de Tchaïkovski. Tout comme au cinéma avec des compositeurs tels que John William et Hans Zimmer, le jeu vidéo a aussi ses grands noms. D’abord Koji Kondo, à qui l’on doit certaines des musiques les plus connues de l’univers de Super Mario et The Legend of Zelda, ou bien Nobuo Uematsu, qui nous a offert certaines des plus grandioses compositions orchestrales entendues dans un jeu, travaillant depuis toujours sur la série des Final Fantasy et étant notamment l’auteur de morceaux tels que You’re not Alone (Final Fantasy IX) ou To Zanarkand (Final Fantasy X). Plus proche de nous, il y a l’Américain Harry Gregson-Williams, compositeur pour la série Metal Gear Solid, dont le plus célèbre morceau, le thème principal de Sons of Liberty, transcende l’âme par l’émotion absolument intense qu’il transmet, et ce même hors du contexte vidéoludique. L’élite serait aussi ravie d’entendre parler d’Eternal Sonata, jeu onirique retraçant les derniers jours de la vie de Chopin, atteint de tuberculose, et explorant les songes et les rêves du célèbre compositeur.

La littérature

Nous en venons au point le plus intéressant et le plus complexe. Aussi étrange que cela puisse paraître, il y a de la littérature dans le jeu vidéo. Ce que certains ne savent peut-être pas, c’est que derrière des œuvres telles que Bioshock, Max Payne et The Legend of Zelda, il y a des scénaristes, tout comme au cinéma. Des scénaristes qui écrivent des lignes et des lignes pour constituer les intrigues, mais aussi des dialogues en nombre effroyablement plus élevé qu’au cinéma. Prenons un jeu comme Mass Effect. L’histoire se déroule dans un futur lointain où la Terre aurait conquis l’espace grâce à des relais extraterrestres permettant d’atteindre la vitesse de la lumière ; déjà, on a un scénario et donc une forme sommaire de littérature. Mais plus encore, le jeu est doté d’une espèce d’encyclopédie, sous l’appellation de « codex », qui regroupe toutes les informations sur les événements historiques entourant la fameuse conquête de l’espace, sur les diverses avancées technologiques et — c’est le meilleur — sur la dizaine d’espèces extraterrestres peuplant l’univers du jeu, y compris planètes d’origine (toutes avec des caractéristiques bien précises relevant de la physique, comme la gravité et la composition de l’air), particularités anatomiques (mode de reproduction, métabolisme, etc) et même des données sur leur organisation sociale et sur leurs rapports avec les autres races de la galaxie. À la manière de Tolkien, les développeurs de Mass Effect ont créé de toutes pièces un univers fantastiquement riche, poignant et même crédible. Ce travail absolument dantesque ne se rapproche-t-il pas de ce dont parle Borges dans sa nouvelle Tlön, Uqbar, Orbis Tertius ? Et ça, c’est sans compter le fait que le joueur doit choisir, lors de conversations, exactement ce qu’il souhaite répondre, ce qui rend le nombre de possibilités dialogiques presque infini. Les Misérables, c’est ridiculement petit comparé à tout ce qui a été écrit uniquement dans le cadre d’un seul Mass Effect. Et il y en a trois.

Mais s’il y a bel et bien fiction, ça ne veut pas dire qu’il y a littérature, qu’il y a art. C’est bien joli de raconter une histoire, encore faut-il qu’elle soit significative d’un point de vue philosophique ou émotionnel. Est-ce le cas ? Pas toujours, on s’en doute. Mais une œuvre comme Bioshock, par exemple, relève parfaitement le défi. Le jeu nous plonge au cœur de Rapture, une ville sous-marine aux ambitions utopiques de liberté totale, « où l’artiste ne craindrait pas la censure, où le scientifique ne serait pas limité par une morale insignifiante, où le grand ne serait pas restreint par le petit » (texte d’introduction dans le manuel du jeu, signé Andrew Ryan, grand manitou fictif de Rapture). Mais lorsque nous y mettons enfin les pieds, tout n’est que ruines, chaos, horreur indescriptible. Fortement influencé par des œuvres dystopiques tels que 1984 et L’Âge de cristal, Ken Levine, le concepteur du jeu, a voulu dépeindre la chute d’un monde fondé sur des idéaux, chute causée par l’avarice, l’égoïsme, la stupidité, la jalousie de ceux qui dirigent ce monde, des sentiments que l’on pourrait facilement associer aux plus grands dictateurs de l’Histoire. Bioshock est par ailleurs une formidable critique du libertarianisme en général et de l’objectivisme en particulier. En effet, le jeu fait très explicitement référence à la philosophie d’Ayn Rand (dont le nom d’Andrew Ryan contient d’ailleurs une anagramme), la traitant de la même façon que le stalinisme l’est dans les romans de George Orwell.

Dans un même ordre d’idées philosophiques et sociales, il y a la série des Grand Theft Auto, détentrice du record Guinness du jeu le plus controversé de l’histoire, fréquemment la cible des critiques les plus meurtrières, lui reprochant son extrême banalisation de la violence, de la drogue et de la prostitution, entre autres choses. Malgré tout, un regard averti y verra une satire délicieuse des travers de l’Amérique : le rêve américain, cette obsession pour la liberté, la surconsommation, la publicité, etc. Que dire encore d’Alan Wake, qui propose une réflexion sur la fiction, notamment grâce à un jeu constant de mise en abîme et la présentation de ce mythe ancestral de la fiction qui devient réalité, mais qui est en plus un sensationnel thriller psychologique nettement influencé par la plume de Stephen King.

Et comme si ce n’était pas assez, le jeu vidéo a aussi une puissante portée émotionnelle grâce à ses personnages attachants et humains, mais aussi grâce à ses enjeux qui nous dépassent parfois complètement. Quiconque a joué à Metal Gear Solid 2 sait à quel point la mort d’Emma Emmerich fut déchirante tant elle était absurde et inattendue. Ou bien la mort de Thane Krios dans Mass Effect 3, atteint d’une maladie incurable et mourant misérablement dans un lit d’hôpital après qu’une touchante prière de sa planète lui ait permis de reposer en paix. L’impact émotionnel est par ailleurs intensifié par l’un des aspects les plus importants du jeu vidéo, ce qui le distingue le plus de toutes les autres formes d’art.

Oui, parce que c’est bien beau de dire « il y a de l’art dans le jeu vidéo », or ces formes d’art ne sont pas caractéristiques du jeu, elles sont indépendantes du médium lui-même et donc ne permettent pas de lui décerner le titre d’art à part entière. En effet, une publicité présentant un tableau de Dali ne pourrait être considérée elle-même comme une œuvre. En outre, une forme d’art se doit d’être unique, de se démarquer des autres médiums, de faire ce que ceux-ci ne font pas. La photographie, par exemple, permet de dépeindre l’image réelle du monde, contrairement à la peinture, aussi réaliste soit-elle.

Alors qu’est-ce que le jeu vidéo peut offrir que la littérature, le cinéma ou la peinture ne peuvent pas ? C’est tout simple : l’interactivité et l’immersion totale.

En plus d’être un fabuleux pot-pourri de toutes les formes d’art connues à ce jour – le rapprochant ainsi du concept d’Art Total énoncé par Wagner – le jeu vidéo permet aussi, surtout, d’y participer. Sans le joueur, pas de jeu, pas d’œuvre, pas d’art. Le jeu vidéo pousse ici cette idée de Marcel Duchamp selon laquelle « c’est le regardeur qui fait le tableau » à son paroxysme en permettant au « regardeur » de devenir une partie intégrante de l’œuvre, qu’il contribue à créer et à faire évoluer. Le joueur devient une sorte d’artiste lui-même. D’ailleurs, bon nombre de jeux (Mass Effect, Heavy Rain et The Walking Dead pour ne nommer qu’eux) proposent au joueur de décider de la tournure des événements en lui soumettant une série de choix narratifs ou éthiques, faisant ainsi évoluer l’œuvre différemment selon les personnes. Une œuvre d’art qui n’est donc pas définitive, figée, une œuvre en constante évolution, en somme.

Pour finir, il est aussi important de noter que ce ne sont pas tous les jeux qui répondent à ces critères artistiques. Certains jeux vidéo présentent des scénarios très sommaires ou parfois inexistants ; d’autres ont une esthétique très classique et anecdotique. Il faut donc prendre le jeu vidéo au cas par cas et éviter les généralisations dans un sens comme dans l’autre. Le jeu vidéo est artistique, mais pas toujours. Cependant, le même phénomène est observable chez les autres formes d’art. Rien ne semble lier Marc Lévy et Marcel Proust, Britney Spears et Beethoven, John Woo et Martin Scorsese ; rien ne semble non plus lier Call of Duty et Shadow of the Colossus. Le jeu vidéo est, comme le cinéma et le roman, un simple médium pouvant être détourné au profit de l’art. Pour apprendre à distinguer le bon grain de l’ivraie, il faut laisser tomber les préjugés et s’impliquer réellement dans la découverte de cette forme d’art en pleine expansion, apprendre à connaître le jeu vidéo et à percevoir son impact et sa valeur artistique. L’art évolue et il faut l’accepter.

« Tous les bien-pensants s’autorisent de l’art, de la littérature et de la culture pour prêcher une restauration des valeurs intellectuelles les plus conservatrices, pour ne pas dire archaïques, pour condamner aussi bien les recherches de l’art moderne, en peinture notamment, que les recherches scientifiques sur l’art, dénoncées comme sacrilèges. » – Pierre Bourdieu[/spoiler]

Image


[spoiler]Image[/spoiler]

Image


[spoiler]Image[/spoiler]

Image

Par SM58


Les bulles ont été mélangées, remettez les dans l'ordre.
Image

Image
Par Kroki


Ces vignettes de Sprite-comics ont perdu leur planche ! Saurez-vous les retrouver ?
[spoiler]Image
1)


Image
2)


Image
3)


Image
4)


Image
5)
[/spoiler]

Solution :
[spoiler]1) "Colocs" page 2 par Nick Walrus
2) "Frank, satisfait ou tué" page 3 de Hana et Le toulousaing
3) "Kroki et le Nanard" par LF1
4) "Les déconnectés" gag 2 par Coco Ben'
5) "Opération panda" par Linka'[/spoiler]

Avatar du membre
Alexio
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 3757
Enregistré le : 24 févr. 2012, 22:28
Filleul(s) : Shadowlight
Parrain(s) : Jackfiouse
Logiciel 1 : Gimp
Logiciel 2 : Gimp
Logiciel 3 : Gimp
Localisation : Pour te le dire, il me faudrait déjà une carte, banane ! ><'
Contact :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Alexio » 24 juin 2013, 19:48

Le journal est toujours aussi sympa les gars.
Et puis, j'ai bien fait de ne pas m'avancer dans ma rubrique de Faites entrer l'Invitest, sinon, y'en aurait eu deux, voir même plus ! :lol:
Pour l'article de Le Toulousaing : "Guignol et Pokémon"... Ils sont sérieux ? Et pourquoi pas Guignol, Tom & Jerry pendant qu'on y est ! Ah mais oui, c'est déjà arrivé près de chez moi... Mais ou va le monde ?!
Au passage, j'ai voté pour le SC de LPA, auteur de SC qui, pour moi, est absolument génial !
Par contre HS, il manque la Shy' Vidéo, pas bien !
Modifié en dernier par Alexio le 25 juin 2013, 09:13, modifié 1 fois.
Image
Ce moment où tu as eu du skill, que tu retentes de l'avoir et que ça rate...
Spoiler :
Image
Image
De Nick Walrus et Maxlav78.


Avatar du membre
Mugul
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 3573
Enregistré le : 31 mars 2012, 21:28
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Photofiltre
Logiciel 3 : Photoshop
Localisation : Dans tes chiottes

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Mugul » 24 juin 2013, 20:16

Vous avez oublié de parler de mon smiley :tongue: mais c'est pas grave
Image

Nanard a écrit :Il y a une marge entre avoir des poils et avoir Ben Laden dans le derrière

Avatar du membre
Lysten
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 2400
Enregistré le : 27 oct. 2009, 00:25
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Photoshop
Localisation :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Lysten » 24 juin 2013, 21:50

L'article du Toulousaing avec les Guignoles est trop trop des barres mdr.

Avatar du membre
Mekutozuki
Habitué
Habitué
Messages : 337
Enregistré le : 26 sept. 2012, 13:55
Logiciel 1 : Gimp
Logiciel 2 : Photoshop
Localisation : Dans ma caverne

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Mekutozuki » 24 juin 2013, 22:05

Vous avez pas parler de moi.
[spoiler]Je quitte le forum ![/spoiler]
Sinon, toujours aussi génial, le journal ! :tongue:
Il ne reste rien à découvrir en physique. À part mon nouveau SpriteComic, clique donc sur le lien en dessous !



Image


Avatar du membre
Cap
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 5369
Enregistré le : 20 févr. 2010, 17:23

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Cap » 24 juin 2013, 22:10

Lysten m'a donné envie de lire l'article sur Guignol : J'ai explosé ! Sérieux c'est quoi cette sortie merdique pour t'apprendre que la drogue c'est pas bien ? Guignol putain, Guignol !

Sinon très bon journal :grin: Et j'ai voté pour Bluup !
aha :confus:

Avatar du membre
Yaasu
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 2948
Enregistré le : 31 oct. 2009, 16:38
Parrain(s) : Carby
Logiciel 1 : Photoshop
Logiciel 2 : Paint.NET
Localisation : Pourquoi ? tu compte me livrer une pizza ?
Contact :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Yaasu » 24 juin 2013, 22:55

Le Toulousaing a écrit : Hé oui, de même que trois ans plus tard un groupe de punk rock allait nous enseigner comment se protéger des dangers auditifs,
C'est un sous entendu ou un souvenirs ça ?

Sinon ce journal est vachement cool.
Luidi a écrit :Longues ou courtes, l'important c'est le goût.
Image
Image

Avatar du membre
El Señor Toulou
Silencieux et sournois
Silencieux et sournois
Messages : 5190
Enregistré le : 22 avr. 2010, 20:16
Filleul(s) : Dr Neko
Logiciel 1 : Photofiltre
Logiciel 2 : Paint
Logiciel 3 : Gimp
Contact :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par El Señor Toulou » 25 juin 2013, 08:23

Tout dans mon histoire est vrai.
TOUT.

Avatar du membre
Alexio
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 3757
Enregistré le : 24 févr. 2012, 22:28
Filleul(s) : Shadowlight
Parrain(s) : Jackfiouse
Logiciel 1 : Gimp
Logiciel 2 : Gimp
Logiciel 3 : Gimp
Localisation : Pour te le dire, il me faudrait déjà une carte, banane ! ><'
Contact :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Alexio » 25 juin 2013, 15:33

Il faudrait mettre une bannière pour annoncer qu'un nouveau journal est sortit...
Enfin, je dis ça je dis rien...
EDIT : Quelqu'un pour m'expliquer la fin de cette deuxième planche de Kronard & Naki ?
Modifié en dernier par Alexio le 25 juin 2013, 16:31, modifié 1 fois.
Image
Ce moment où tu as eu du skill, que tu retentes de l'avoir et que ça rate...
Spoiler :
Image
Image
De Nick Walrus et Maxlav78.


Avatar du membre
Kroki
Mange du riz
Mange du riz
Messages : 9476
Enregistré le : 27 oct. 2009, 10:19
Logiciel 1 : Gimp

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Kroki » 25 juin 2013, 15:41

Effectivement, j'avais zappé ça.

Avatar du membre
Alexio
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 3757
Enregistré le : 24 févr. 2012, 22:28
Filleul(s) : Shadowlight
Parrain(s) : Jackfiouse
Logiciel 1 : Gimp
Logiciel 2 : Gimp
Logiciel 3 : Gimp
Localisation : Pour te le dire, il me faudrait déjà une carte, banane ! ><'
Contact :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Alexio » 25 juin 2013, 18:05

Heureusement que tonton Alexio était là !
Franchement, qu'est-ce que vous feriez sans moi ?
Image
Ce moment où tu as eu du skill, que tu retentes de l'avoir et que ça rate...
Spoiler :
Image
Image
De Nick Walrus et Maxlav78.


Avatar du membre
Mars'
Sacré posteur
Sacré posteur
Messages : 930
Enregistré le : 10 mars 2012, 09:07
Parrain(s) : Kroki et SM58 !
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : Bonne question

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Mars' » 26 juin 2013, 10:26

C'est bien beau, la case pour ce journal, MAIS SI CA MENE AU 26, C'EST PAS LA PEINE xD
Super journal
Image


Avatar du membre
Alexio
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 3757
Enregistré le : 24 févr. 2012, 22:28
Filleul(s) : Shadowlight
Parrain(s) : Jackfiouse
Logiciel 1 : Gimp
Logiciel 2 : Gimp
Logiciel 3 : Gimp
Localisation : Pour te le dire, il me faudrait déjà une carte, banane ! ><'
Contact :

Re: Le Journal de Shy'Comics # 27

Message par Alexio » 26 juin 2013, 11:28

Le pire, c'est qu'il a raison (je viens d'essayer)...
Image
Ce moment où tu as eu du skill, que tu retentes de l'avoir et que ça rate...
Spoiler :
Image
Image
De Nick Walrus et Maxlav78.


Répondre