De faire du SC une sous-BD

Les débats sur Shy'Co sont courants ! Venez participer ! Mais on demande du sérieux, merci !

Modérateurs : SM58, Purple Sea, El Señor Toulou

Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 10899
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Nanard » 14 mars 2016, 17:29

Oui pour le processus créatif, bien sûr, mais au niveau des appellations, la distinction est pas très importante.
Limonde a écrit : Oui et non.
Je pense surtout qu'il n'y a plus rien qui définisse clairement le SC moderne et je le vois plus comme un melting pot de plein d'autres medias et je pense justement qu'en affranchissant les limites du SC, on en est arrivé à un point que plus rien ne le définit et qu'à l'inverse de Kroki, je pense qu'il n'y a plus de codes au SC moderne.

On a tendance à appeler sprite ce qui n'en est pas, on dessine des effets, des backgrounds, ...
J'ai rien contre encore une fois, si ça aide le réalisateur d'exprimer ce qu'il veut, mais plus rien n'est specifique au SC et on a tendance à vouloir se rapprocher d'un autre média pour exprimer ses idées.
Ben c'est le cas de tous les arts justement, c'était ça mon point. Y'a plus grand chose qui définisse ce qu'est un roman passé le 20ème siècle (et excluant le roman populaire qui pastiche le roman du 19ème siècle et donc qui est fondamentalement archaïque). Pourtant on utilise encore ce terme. C'est pas important de savoir ce qu'est un roman, ce qui est important c'est d'en lire. Tous les arts sont aujourd'hui des hybrides, il n'y a plus de cloison. La BD non plus n'a pas de codes propres, elle emprunte les codes du théâtre, de la caricature, du cinéma, du dessin tout simplement. Est-ce que Ozamu Tezuka fait moins du manga parce qu'il emprunte aux codes de l'animation américaine ? Est-ce que Frank Miller fait moins de la BD que Hergé parce qu'il emprunte au cinéma ? Est-ce que le cinéma est moins du cinéma parce qu'il inclus de la musique, qui est un art à part entière ?
edit : Nanard, oui l'appeler media, ça me va. Dire qu'on a fait majoritairement un sprite comics influencé d'autres médias aussi me convient très bien mais je sais pas, le ranger au rang d'art alors que ça n'ira jamais plus loin que le pauvre type qui fait son SC amateur dans son coin, j'ai franchement du mal.
Le problème c'est que le mot "art" est extrêmement ambivalent et a plusieurs définitions. Ici je pense que tout le monde l'utilise justement dans le sens de "média". Beaucoup d'universitaires pensent aussi que la BD n'est pas de l'art, parce que selon leur définition, l'art ne peut être populaire. Ça dépend de ton angle d'approche en gros.
Après si tu considère la fanfic que j'ai jamais ecrite sur Zelda au même rang artistique que du Baudelaire, j'imagine sans mal ton argumentation (phrase sans aucune denigration, seriously, avant tout malentendu).
Pas au même rang, non, mais ça demeure à mon sens de la littérature. Quand tu fais de la BD amateure, tu fais quand même de la BD. Quand tu dessines dans ton coin, tu fais quand même du dessin. Même une photo de mon chat c'est... une photo. Après on va faire des distinctions du type "une photo de chat n'est pas une photo artistique" mais personne n'est capable d'amener une définition stricte et immuable de ce qu'est l'art, on trouvera toujours des contre-exemples. Au final, on estimera surtout qu'une oeuvre d'art a besoin d'être reconnue comme telle pour en être une, donc si tu te faisais publier et que c'était tellement bon que ça devenait un classique, que c'était enseigné dans les universités, ça serait de l'art. Il y a des peintres qui ont juste balancé de la peinture au hasard sur une toile et c'est devenu de l'art, alors tout est possible. L'art c'est qu'on décide collectivement que c'en est.
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7098
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Moon » 14 mars 2016, 17:37

Nanard a écrit :Au final, on estimera surtout qu'une oeuvre d'art a besoin d'être reconnue comme telle pour en être une, donc si tu te faisais publier et que c'était tellement bon que ça devenait un classique, que c'était enseigné dans les universités, ça serait de l'art. Il y a des peintres qui ont juste balancé de la peinture au hasard sur une toile et c'est devenu de l'art, alors tout est possible. L'art c'est qu'on décide collectivement que c'en est.
Yes et sur ça je suis bien d'accord.
C'est pour quoi, actuellement rien dans ce medium ne m'a fait dire "ouah c'est de l'art".
je trouve les possibilités offertes (pour le moment) bien trop réduites et les perspectives d'avenir ne m'encourage guère dans ce sens à part s'assimiler aux autres mediums et en perdre encore plus leur identitié.

Mais le reste, je suis d'accord. Pas de soucis.
Mais j'attache une certaine importance aux mots même si je suis pas un littéraire du tout et j'ai vu tellement de possibilités avec les bds traditionnelles ou les autres médias et si peu avec le SC que j'arrive sincèrement pas à élever le Sc à leur niveau alors que les plus belles prouesses techniques ne l'ont été pour moi qu'au moment de les singer.

Mais bon, c'est une vision pessimiste, j'en conviens, mais j'arrive pas à voir le SC autrement et rien ne me prouve le contraire.
Image


Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 10899
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Nanard » 14 mars 2016, 20:34

C'est dommage que tu dénigres autant le SC alors que tu en fais. Pourquoi en faire alors ?

Enfin bon, pour moi l'intérêt principal du SC réside dans sa création. J'aime bien la contrainte imposée par les limites de ressources, ça donne un défi supplémentaire à l'adaptation visuelle de mes idées, et c'est ce que je recherche. Mon gros kiff c'est de réfléchir à comment faire tel truc avec les moyens du bord, alors que si j'étais bon en dessin, je trouverais ça sans doute trop facile par rapport au SC, je trouverais ça moins fun à créer.

Pour ce qui est de la lecture, là j'ai pas de préférence, j'aime lire de bonnes oeuvres, peu importe le médium.

EDIT : J'ai répondu un long message à Noob par MP, mais je me suis dit que ça intéresserait peut-être d'autres gens (genre Kroki) donc je mets ici en spoiler.

[spoiler]
Nanard a écrit :Haha t'as édité toi aussi, sans doute pendant que j'écrivais mon message justement.

Du coup je te réponds ici.
Je ne les ai pas lus, héhé. Mais un roman c'est un récit, donc ça implique qu'il y a quand même un semblant d'intrigue ! Après, je ne dis pas que c'est absolu, mais les quelques œuvres expérimentales qui ne sont pas classables dans un seul genre sont rares et peuvent être définies comme des combinaisons.
Bah c'est ce qu'on appelle le Nouveau Roman (et ce qui est marrant, c'est que par un curieux hasard c'est le sujet de mon cours actuel, parce que oui je suis en cours haha). C'est un mouvement qui vient en opposition complète avec le roman classique. On y abandonne la notion de personnage et d'intrigue, entre autre.

C'est drôle que t'ais pris Les Fruits d'Or comme thème au tournoi, parce que c'est exactement ça. C'est un "roman" où des "gens" (jamais nommés, dont les propos sont indissociables les uns des autres) discutent d'un autre roman (appelé Les Fruits d'Or) et le critiquent. Pas de personnage (à proprement parler) et surtout pas d'intrigue (c'est juste la critique d'un livre fictif). Le roman sert surtout de commentaire sur la communication des idées (comme toute l'oeuvre de Sarraute). Ma copine va faire son Master sur Sarraute d'ailleurs, donc je connais bien par le fait même ^^

Le truc c'est que ta définition du roman est fondée sur une vieille définition. C'est comme si je disais que Rimbaud ne faisait pas de poésie parce qu'il faisait de la prose, ça serait me baser sur une vieille définition de la poésie. Ces définitions se renouvellent sans cesse. Est-ce que l'Iliade et l'Odyssée sont des poèmes ou des romans ? Les deux à la fois parce que le roman n'existe pas à cette époque, on parle uniquement de poèmes, mais ce sont bien des oeuvres narratives qui n'ont de poétiques (au sens où on l'entend aujourd'hui) que leurs vers. Mais du coup, est-ce que le théâtre de Racine est de la poésie parce qu'il est rimé ? Tu parles de poème récité sur scène plus loin, mais au temps de Racine, la mise en scène n'existait pas, on pratiquait le jeu frontal, les acteurs bougeaient très peu et ne faisaient que dire leurs répliques.

Tu vois bien que c'est plus complexe qu'il n'y paraît.

Et pour revenir à la question de l'intrigue, tout dépend de ce que tu entends par intrigue. Pour qu'il y ait intrigue, il doit y avoir progression narrative, non ? Alors que fait-on d'un roman de digressions comme Jacques le Fataliste et Tristram Shandy ? Que fait-on de En attendant Godot (je vais y revenir) ?
C'est ta vision. Personnellement, je considère encore qu'un essai, un roman, une pièce de théâtre, un poème, une autobiographie, une biographie, un documentaire... sont encore des genres qui ont un sens. Bien sûr, tu peux avoir des œuvres hybrides, mais ce n'est pas pour ça que les genres sont brisés... =O
(par exemple, le Désert des Tartares est un roman, bien qu'on puisse l'analyser comme un essai :v)
C'est même pas ma vision, c'est la vision des penseurs, des universitaires et des institutions actuelles. La postmodernité est enseignée comme un gloubiboulga indéchiffrable parce que c'est ce qu'elle est. On parle énormément de roman quand on parle de Flaubert et Balzac, mais plus tellement pour parler de textes écrits au 20ème et 21ème siècles.

Et je te parle pas d'hybrides. Le Désert des Tartare est un roman au sens où tu l'entends parce qu'il respecte un schéma narratif classique, mais alors c'est TOI qui donne cette définition au roman, une définition qu'il n'a plus depuis longtemps. Je pourrais tenter une définition globalisante, mais je pourrais trouver des contre-exemples à chaque fois.

Je pourrais m'essayer avec "livre en prose ou en vers qui n'est ni un essai, ni un poème, ni du théâtre". Parce qu'à la base, le roman désignait simplement ce qui n'entrait pas dans ces trois cases, c'est donc un anti-genre (qui s'est codifié au 19ème, et au 19ème seulement, alors mec, tu te sers d'un seul siècle pour déterminer ce qu'est une tradition littéraire vieille de 1000 ans), c'est un mot fourre-tout qui, au départ, signifie simplement que le texte est écrit en langue romane et ne respecte aucune règle ou contrainte formelle (lesquelles sont imposées par la poésie et le théâtre à cette époque).
Ben... Beckett ou Ionesco mettent en scène des personnages qui dialoguent, donc ouais c'est du théâtre. Je ne vois pas où tu veux en venir. Je n'ai jamais dit que rien ne devait bouger depuis Corneille ou Zola. x)
Mais pour moi, les genres ont encore un sens !
Il y a des personnages, mais il n'y a pas d'intrigue mec. Dans En attendant Godot, il y a zéro intrigue, zéro progression narrative, c'est une boucle, et même la seconde partie est la répétition de la première. Les personnages sont pas tellement de vrais personnages non plus. Dans La cantatrice chauve, pas d'intrigue non plus, on se moque justement des codes du théâtre, et donc de l'intrigue, qui n'a ici aucun sens. Ça va complètement à l'encontre de toute la tradition aristotélicienne, et c'est ce qui a valu à ces auteurs géniaux d'être snobés et traités d'imposteurs qui font de la merde pour se foutre de la gueule des gens. Mais on est tous les deux d'accord, Godot c'est génial hein ?
Qui décide ça du coup ? Ne me parle pas de consensus par contre.
(question rhétorique hein, au final je pense que chacun a sa vision des choses !)
Ben c'est un peu ça, mais un consensus académique quoi x) C'est institutionnel la notion de genres, c'est pas le public qui trouve ces mots hein. À une époque c'était l'Académie française. Et sois reconnaissant puisque ton attachement pour les genres elle vient de l'Académie quoi mdr
Pas de l'art, non. Mais pas de la peinture, bien sûr. Le mec qui affiche une toile qui pourrait tout aussi bien n'avoir pas été peinte n'a pas fait de la peinture. Je ne connais pas assez les arts représentatifs pour en parler, mais après ça ne l'a pas empêché de faire une œuvre qui exprime sa vision artistique.
(qu'elle soit pertinente ou non, c'est encore le point de vue de chacun... 'perso je pense que c'est une sacrée connerie haha :mrgreen: )
Je me suis moi-même demandé si c'était de l'art, de la peinture, ou simplement du foutage de gueule.

Ma conclusion est celle-ci : quand je vois une peinture du genre, c'est toute ma conception de l'art qui est ébranlée. Je suis choqué et je suis amené à réfléchir, à voir les choses autrement, à comprendre. C'est cet effet que recherche ce type d'art. C'est un art fondamentalement rebelle qui cherche à provoquer son observateur, il souhaite que l'observateur se pose des questions. C'est en ça que c'est intéressant, la peinture en elle-même n'a pas d'intérêt propre, c'est son effet sur les observateurs qui est pertinente.

Est-ce que c'est de la peinture ? Oui, parce que ça utilise de la peinture, tout simplement. Ce n'est pas figuratif, mais l'art pictural n'a pas à l'être (c'est abstrait ; et d'ailleurs tu devrais dire art pictural plutôt qu'art figuratif, parce que ça exclut d'emblée pas mal de grands peintres comme Pollock). La peinture blanche est une peinture. Elle produit un blanc qui est différent d'une toile vierge, et sa surface est très différente. Le carré blanc se voit si on prête attention, et au final c'est pas bien différent d'un carré rouge, il est juste moins visible. À noter aussi que la plupart de ce type de tableaux viennent en séries, et ces séries forment un commentaire, un commentaire qui est dit sous forme de peinture, aussi abstraite soit-elle.
Elle fait réciter de la poésie sur scène ? C'est une poète du coup. Où que la poésie soit récitée n'a aucune importance, fut un temps où elle était déclamée en public, et personne ne prétendait que c'était autre chose que de la poésie. xD
(que ce soit clair, je ne cherche pas à restreindre, mais à clarifier les choses ! Si on écrit de la poésie, peu importe qu'elle soit déclamée devant des centaines de personnes ou lue dans l'intimité de son canapé, ça reste de la poésie ^^")
(et il est possible de raconter une histoire avec de la poésie déclamée, c'est ce que faisaient Racine et Corneille ;p)
(ou même d'avoir des dialogues poétiques déclamés, ça s'appelle du slam ;D)
Il y a parfois des personnages chez Sarah Kane, parfois de la mise en scène (mais là c'est au metteur en scène de voir). Si tu lis ses textes, tu lis foncièrement de la poésie, il y a très peu de didascalie, les noms des personnages ne sont pas précisés, les dialogues se mêlent les uns aux autres. J'ai vu une mise en scène superbe qui intégrait beaucoup d'effets visuels (projection d'images, décors mouvants et varié, présence de figurants muets, lumière particulière), et d'effets sonores (ils ont foutu une musique de Hotline Miami, j'étais aux anges), mais il n'y avait qu'un seul personnage sur scène, qui monologuait. Un monologue très poétique.

La seule mise en scène transforme tout ça en théâtre, alors que de base le texte l'est pas tellement et peut se lire comme un poème (tout en étant pensé par son auteure pour le théâtre).

J'ai vu des pièces aux textes plus appropriés pour le théâtre être mis en scène de façon beaucoup moins théâtrale, et du coup j'avais plutôt l'impression de voir de la simple déclamation. Et puis j'ai réalisé que la tradition du mouvement, c'est une conception extrêmement nouvelle dans le théâtre.

Regarde ça si tu veux une idée de ce qu'avait l'air le théâtre au 17ème (siècle sur lequel se base toute notre tradition pourtant) : https://www.youtube.com/watch?v=ghcHAsRoY5U

C'est une réinterprétation la plus fidèle possible du théâtre de l'époque (y compris dans la déclamation). C'était un théâtre fondé sur la parole, alors qu'aujourd'hui on le fonde principalement sur la mise en scène (il y a des pièces muettes tu sais !).
Ben vu que le cinéma c'est "raconter avec du mouvement", je ne peux pas considérer ça comme du cinéma. Ça a probablement un nom... Podcast ? J'sais pas, mais ce n'est pas du cinéma. Ça ne le diminue pas hein, mais ce n'est pas du cinéma.
(et encore une fois, pour moi, le contexte de diffusion n'a pas d'importance... le manga reste un manga même quand il est scanné et diffusé sur Internet, le cinéma reste du cinéma quand je le mate dans le train !)
Le cinéma c'est juste raconter avec des images filmée hein x)

Sérieux, la première chose qu'on te montre en études cinématographiques, c'est les films des frères Lumière. Désolé mais un train qui entre dans une gare ne raconte strictement rien, et pourtant c'est du cinéma. Cinéma = caméra, tout simplement. Sinon c'est très restrictif et néfaste. Les étudiants de cinéma ne peuvent pas oublier le fait que le cinéma est une technique avant d'être un support narratif. Alors certes le mouvement était là, mais par la suite on a intégré d'autres types de langages, notamment la couleur qui peut donner du sens, les dialogues évidemment, le son en général, les plans, etc. Alors je pourrais te dire que le cinéma c'est avant tout des dialogues et dire que Charlie Chaplin fait pas du cinéma, et dire que le théâtre c'est du mouvement donc Racine c'est pas du théâtre, etc. Tu peux pas réduire tout un art à un seul vecteur de sens. Un type qui parle face caméra, il n'y a peut-être pas de mouvement, mais il y a du son et des images, et ça fait partie du répertoire de langages du cinéma.

Connais-tu Koyaanisqatsi ? Un super film que je te recommande. Ni film narratif, ni documentaire, c'est un film composé uniquement d'images et de musique, et le tout sert de commentaire social. C'est vraiment très beau, et assez hypnotisant (beaucoup de time lapses, la musique de Philip Glass, papa de la musique répétitive, lui qui a inspiré Zimmer pour la BO d'Interstellar notamment).
Là ça ouvre la porte à des questions sur la nature même de l'art. Si j'avais, moi, mis un urinoir dans un musée, je me serais fait casser le gueule par les vigiles. Là, c'est simplement le fait qu'il soit un artiste reconnu qui confère le statut d'œuvre d'art à son geste.
Pareillement, si un metteur en scène monte une pièce dans laquelle des gens font pipi sur scène puis jettent des canettes de coca sur le public, certains considéreront ça comme de l'art. Par contre, si je fais la même chose avec des potes, on sera des voyous.
'fin bref, c'est un sujet intéressant mais hors-sujet. ^^ On peut échanger par MP ptêtre pour pas foutre le dawa !
C'est un peu ça, il y a la question de la consécration qui est hyper importante dans les arts. C'est un terme vide et sans aucune véritable définition qu'on appose sur les trucs qu'on consacre pour X raisons, c'est tout. Le classique "je pourrais faire la même chose que Picasso" et la réponse "mais tu l'as pas fait".
Bref, je classe en genres, mais je ne suis pas fermé sur les changements, les évolutions, les chevauchements, etc. Par contre, je considère que les genres veulent encore dire quelque chose, ne serait-ce que pour la majorité des œuvres culturelles !
La majorité des oeuvres culturelles issues de la culture populaire, certes. Harry Potter est un roman selon la définition du 19ème siècle, d'accord. Je pourrais arguer que ce n'est pas un roman en me fiant à la pratique culturelle de la Renaissance. Rien à voir entre Gargantua et Harry Potter quoi. Ce qui fait que des lecteurs qui n'ont lu que des trucs pop sont moins déboussolés devant du Hugo et du Flaubert que devant du Rabelais ou du Scarron, et pourtant Hugo et Flaubert c'est une perversion de ce qu'est le roman à la base.

Tu te bases sur quoi pour parler de genres au final ? Juste sur la pratique en usage actuellement dans la culture mainstream, et c'est bien dommage, surtout quand tu fais comme si c'était la définition de base quoi :/ La culture mainstream elle prend racine dans le 19ème siècle, c'est ultra récent, et dire que c'est ça la norme, c'est chier sur tout ce qui s'est fait avant et qui ne répondait pas à ces critères.


C'est l'éternelle querelle des Anciens et des Modernes (srx le hasard est étrange, on vient de se mater une vidéo d'une entrevue avec Robbe-Grillet qui parle de cette querelle, on est tellement timés)
[/spoiler]
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7098
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Moon » 14 mars 2016, 21:28

Nanard a écrit :C'est dommage que tu dénigres autant le SC alors que tu en fais. Pourquoi en faire alors ?
Je pense plus critiquer que dénigrer mais je le fais car je pense avoir la légitimité de le faire contrairement à un noob qui se serait pointé avec les mêmes arguments (et à qui vous auriez surement répondu qu'il ne sait pas de quoi il parle, qu'il n'a qu'a essayer avant de dire que c'est si facile et si limité, ..).
Je connais le sprite comics autant que vous et je l'ai effectivement pratiqué des années donc je pense donner mon opinion de la manière la plus renseignée possible.

Après comme je l'ai déjà dit, j'ai réellement pris plaisir à faire des SCs, j'ai toujours adoré raconter des histoires et ce depuis mon plus jeune âge (rends toi compte que j'ai gardé mes vieilles bds quand j'avais 8-9 ans :p) et le SC est le média le plus accessible pour ça contrairement à la bd, qui demande quand même des compétences particulières et du temps .. beaucoup de temps :p

De même j'aime toujours en regarder, l'aspect graphique n'est d'une pas le plus important dans une histoire, et d'autre, j'ai jamais dit qu'un SC était moche, j'ai juste dit que c'était plus limité.

Enfin, je pense que tu aimes lire, regarder ou faire des choses que tu sais que c'est pas extra et que ça n'ira jamais bien loin et tu t'en fous car tu t'éclates bien à le faire/regarder.
C'est absolument pas contradictoire mes critiques et le fait que j'aime lire des SCs, l'important c'est que j'y prenne du plaisir et que je me marre avec des potes non ?
Au delà de ça, je pense toujours que le SC n'ira jamais plus loin que ça.
C'est pas un mal, juste un constat, mon gros délire du moment c'est les nuzlockes, j'adore en lire et je suis à fond sur le mien (j'ai bien avancé in game et je me suis déjà fait un storyboard d'une cinquantaine de pages, courtes), ça m'avance à rien mais je kiffe ça (même si, contrairement au SC, j'en ai lu qui sont vraiment niveau professionnel).
Autre chose, je fais un truc actuellement qui me bouffe tout mon temps, qui sera lu par probablement des milliers de personnes mais c'est à peine si les gens noteront mon travail lol, ça me sert à rien, j'en tirerais rien mais au moins je m'amuse à le faire.

Il faut vraiment distinguer l'esprit critique et le fait d’apprécier ou non un media et j'ai pas l'impression d'être un gros rageux en disant ça.
Image


Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 10899
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Nanard » 14 mars 2016, 21:45

Ben moi j'ai lu des SC aussi marquants que certaines BD et certains romans que j'ai lus. Au pif, Tora Uma, Ghost Detective, Somnium Una, Les Rois de Conkeria et même certains de tes SC (le jeu de la mort, Olive Story, Rien qu'un Insolourdo). J'ai été très ému par Tora Uma et Somnium Una, et j'aimerais un jour les adapter dans un autre support, ce que j'ai d'ailleurs fait avec Tora Uma, adapté en nouvelle littéraire. Je ne fais pas non plus des SC "juste pour le fun", j'y mets tout mon âme, ce qui m'a poussé à créer des trucs qui, d'emblée, étaient plus risqués au niveau de la réception.

Daemon et Degenesis sont des oeuvres controversées, mais très personnelles, où j'ai plongé au plus profond de moi-même pour transcrire des sentiments qui m'habitent, et c'est sans doute pour ça que leur réception négative m'a beaucoup blessé, parce que je m'y étais mis à nu. Je l'avais dit à l'époque, mais Degenesis est une adaptation d'un texte que j'avais préalablement écrit, un projet de roman que je souhaiterais publier avec tout le sérieux du monde. Mes oeuvres plus délirantes (Tyler et Relyt, Réplica, Emptyness, Criminal Hunt) ont été faits dans le plus pur fun, certes, mais c'est pas ça que j'aimerais faire ultimement.

Pour moi, le SC est quelque chose d'aussi sérieux et engageant que l'écriture romanesque ou théâtrale, c'est juste que mes SC ne sont pas diffusables. Du coup j'ai bien l'intention de nourrir mes romans et mes pièces avec mes SC. J'ai notamment pensé à une réécriture de Crimson White et de Degenesis.
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7098
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Moon » 14 mars 2016, 21:54

Bah tant mieux (ou tant pis selon les avis) pour toi si tu prends tant au sérieux le Sprite Comics mais clairement c'est pas ma vision des choses et je pense malheureusement que si vous pensez vraiment "percer" avec les SCs, vous risquez de tomber de très haut (d'ailleurs comme tu le dis, si t'as été ému par une oeuvre que tu trouves sensas, pourquoi souhaiterais tu l'adapter à un autre format ? ça n'a pas de sens ..).

Mais enfin, je vous souhaite bon courage, avec sincérité, si vraiment vous prenez ce média au sérieux et que vous souhaiter en faire plus qu'un amusement (et ça n'empêche pas d'avoir des histoires très belles et qui, pour moi, ne gagnerait qu'à être transféré à un autre média pour être plus connu).
Tu peux mettre tes tripes dans une histoire, encore une fois, c'est pas celle ci que je critique (d'ailleurs, je serais bien con de le faire) mais plus son media d’accueil.
Image


Avatar du membre
El Señor Toulou
Silencieux et sournois
Silencieux et sournois
Messages : 5136
Enregistré le : 22 avr. 2010, 20:16
Filleul(s) : Dr Neko
Logiciel 1 : Photofiltre
Logiciel 2 : Paint
Logiciel 3 : Gimp
Contact :

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par El Señor Toulou » 14 mars 2016, 21:57

Moi perso je vois le SC comme un moyen de s'exprimer en BD quand on n'a pas de compétences en dessin. Sans le Sc je ne me serais jamais découvert de talent pour la narration, parce que même si je tentais de dessiner, je n'allais jamais loin car je trouvais mon travail médiocre.

Certaines planches que j'ai produites m'ont déçues, car je les imaginaient très différent, mais les limitations du médias m'ont empêchés de concrétiser mes idées. C'est entre autre pour cela que maintenant je veux passer outre mon manque de confiance en moi pour me lancer dans de la BD dessin.
ImageImage <--- Mon site internet perso

Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 10899
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Nanard » 14 mars 2016, 22:28

Limonde a écrit :mais clairement c'est pas ma vision des choses et je pense malheureusement que si vous pensez vraiment "percer" avec les SCs, vous risquez de tomber de très haut
Mais qui a dit qu'il souhaiter "percer" avec le SC ? On s'en branle de percer, on ne crée pas pour ça x)
Limonde a écrit :(d'ailleurs comme tu le dis, si t'as été ému par une oeuvre que tu trouves sensas, pourquoi souhaiterais tu l'adapter à un autre format ? ça n'a pas de sens ..).
Euh donc pour toi, les types qui adaptent des romans au cinéma ça veut dire qu'ils aiment pas le support d'origine ? Genre Jackson, gros fan de Tolkien depuis qu'il est gosse, pourquoi il aurait voulu faire des films ? Moi-même j'ai envie d'adapter des romans que j'aime, des BD que j'aime, le cinéma est un bon support pour les adaptations (les séries aussi, j'aimerais bien faire une série télé sur Les Trois Mousquetaires). J'écris des romans et je voudrais bien aussi écrire les adaptations filmiques de ces films. Tout support a ses particularités, et l'adaptation permet de raconter une même histoire de façon différente, c'est un défi ultra intéressant et pertinent. C'est toi qui a pas de sens srx, si justement t'as aimé un truc sensas, tu devrais avoir la volonté de le partager, et une adaptation permet justement de partager une histoire à des gens qui ne connaissent peut-être pas l'original. Jackson a popularisé Le Seigneur des Anneaux. Toi, t'as bien adapté A Christmas Carol, mais est-ce que t'as lu le bouquin de Dickens ou tu t'es fié sur les adaptations ? Combien ici savent que Battle Royale c'est un bouquin, et pas un film, à la base ?

C'est juste hyyyyyyper pertinent d'adapter des trucs. Je connais personne qui ait lu Roméo et Juliette et pourtant tout le monde connait par coeur, c'est dingue quand même.
Limonde a écrit :(et ça n'empêche pas d'avoir des histoires très belles et qui, pour moi, ne gagnerait qu'à être transféré à un autre média pour être plus connu).
Encore une fois tu parles d'être connu alors que je suis certain que beaucoup ici n'en ont strictement rien à foutre. On peut faire des créations sérieuses et ne les destiner qu'à un public restreint.
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7098
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Moon » 14 mars 2016, 22:44

C'est un peu dommage que tu me répondes en étant hautain ou un peu agressif (alors que pour une fois je le suis mais vraiment pas du tout :p)

Mais bref, pour te répondre, bah vu que votre but est d'élever le SC et le faire connaitre à un nombre de gens toujours plus élevés (dit pas l'inverse, vous faites tout pour ça sérieux), j'appelle ça percer.
Et généralement, je connais très peu d'artistes qui s'en moquent de ce que les gens pensent de ce qu'ils font et qui s'en foutent du nombre de gens qui vont les regarder (je dis pas que ça existe pas mais je suis convaincu que par essence un artiste est quelqu'un en manque d'amour et qui demande à être regardé même s'il le dit pas).

Pour l'adaptation dans un autre média, même si je suis d'accord à un certain point pour les adaptations romans/films (faire connaitre l'histoire à un grand nombre, juste pour amour de l'oeuvre, ..) , je ne verrais pas de sens à adapter un media dans un autre tout aussi proche.

Ce serait comme adapter Naruto manga à Naruto comics, à moins d'en faire une tout autre histoire sinon je ne vois pas ce que ça apporterait à moins qu'on accepte que le SC soit limité et que les autres médias ne permettront que le transcender.
Bon après, pas de soucis pour adapter un SC en roman encore une fois, de toute façon mes propos n'ont jamais concernés le fond des SC, si l'histoire est belle pas de soucis mais quelque soit le SC, si tu comptes le transposer en roman, tu devras bien reconnaitre que tu seras obliger de totalement transformer l'oeuvre, de broder autour, sinon tu risque pas d'aller loin (au mieux une dizaine de pages pour un des SCs les plus longs :p).


Pour le dernier paragraphe, tu as un peu compris de travers ce que je disais.
Certes j'ai mis le mot connu, j'ai surtout utiliser le verbe gagner car je pense que beaucoup d'histoires sur le forum souffre du forum sur lesquelles elles sont publiés et qu'effectivement elle seraient transcender à aller sur un média moins limité.
Image


Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 10899
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Nanard » 14 mars 2016, 23:12

Si je t'ai donné l'impression d'être agressif, je m'en excuse, c'était pas mon intention ni même l'état dans lequel je me trouvais, je suis un peu cash mais c'est pas nécessairement dirigé contre toi. Les questions que je te pose sont sincères, et pas juste des piques sarcastiques destinées à me moquer de tes idées, que je respecte d'ailleurs.
Limonde a écrit :Mais bref, pour te répondre, bah vu que votre but est d'élever le SC et le faire connaitre à un nombre de gens toujours plus élevés (dit pas l'inverse, vous faites tout pour ça sérieux), j'appelle ça percer.
Ce n'est pas mon but et ça ne l'a jamais été. Je ne peux pas parler pour les autres cela dit. Je sais que Kroki aimerait faire connaître le SC à un public plus vaste, mais il connaît mon avis sur la question : j'en ai franchement rien à foutre. Les trucs genre "publier des SC sur Facebook", ou "s'ouvrir aux autres communautés de SC", je trouve ça bien dans une certaine mesure, mais ça ne m'importe pas.
Limonde a écrit :Et généralement, je connais très peu d'artistes qui s'en moquent de ce que les gens pensent de ce qu'ils font et qui s'en foutent du nombre de gens qui vont les regarder (je dis pas que ça existe pas mais je suis convaincu que par essence un artiste est quelqu'un en manque d'amour et qui demande à être regardé même s'il le dit pas).
Ben d'une part tu dois pas connaître beaucoup d'artistes hmm. Tu sais, dans mon milieu l'écriture se vit énormément comme l'expression d'un mal de vivre, une nécessité vitale. Rilke disait même que si t'as l'impression que tu pourrais vivre sans écrire, tu devrais juste pas écrire. Et si beaucoup ont effectivement écrit pour être lus, beaucoup d'autres l'ont fait pour des raisons profondes qu'il est difficile de comprendre.

La question de la publication est un problème pour beaucoup. Par exemple, moi je souhaite être lu et publié, je ne m'en cache pas, mais pas ma copine, qui écrit pour elle et n'envisage aucunement la publication. Parce que la publication est une mise à nu et que tous les auteurs n'y résistent pas. Moi je suis un peu narcissique donc ça va mdr.

Y'a même un type, il s'appelle Kafka, il a écrit des chefs-d'oeuvres comme La Métamorphose ou Le Procès, ben il a rien publié de son vivant, et a demandé dans son testament à ce que ses manuscrits soient détruits ; sa nièce n'a pas respecté ses dernières volontés et a tout fait publier. Kafka doit faire de 360 dans sa tombe en ce moment, sachant qu'il est l'un des auteurs les plus influents du dernier siècle.

Et après, être lu, et être lu par un large public, c'est vraiment deux choses très différentes. Quand je fais des SC, je veux évidemment être lu, et idéalement plaire, même si ce n'est pas forcément ma priorité comme l'ont prouvé certains de mes SC polémiques. Mais mon public c'est Shy'Co et je ne souhaiterais pas vraiment être lu par un plus grand nombre. Je fais mes SC en pensant à vous comme récepteurs, c'est pourquoi il y a beaucoup de private jokes, d'easter eggs, etc. J'aime faire rire les gens sur le forum, mais je me fiche éperdument des gens que je connais pas.

En dehors de ça t'as globalement une vision extrêmement réductrice de ce qu'est un artiste, mais bon. Il y a des artistes très narcissiques, et des très humbles, ton avis est fondé sur des préjugés et sur une non-connaissance du milieu. C'est un peu comme si je te disais "les médecins ils sont comme ça" et que je me fiais simplement à mon expérience (très limitée) de ce milieu. Je pourrais dire par exemple "les médecins ils font ça pour le fric" et en conclure que pour être médecin il faut être narcissique. Je sais que c'est faux, il doit y avoir des tas de gens hyper passionnés par ce métier, qui le font pour aider les autres et tout, mais sérieusement, si je me fie à l'entourage de ma copine (issus de milieux bourgeois, tous dans des domaines médicaux) ben 95% du temps j'entends surtout des argument financier et ça me désole (carrément "j'ai voulu être médecin parce que je voulais être riche")
Limonde a écrit :Pour l'adaptation dans un autre média, même si je suis d'accord à un certain point pour les adaptations romans/films (faire connaitre l'histoire à un grand nombre, juste pour amour de l'oeuvre, ..) , je ne verrais pas de sens à adapter un media dans un autre tout aussi proche.
Sauf que j'ai jamais parlé d'adapter un SC en BD par exemple x) Je pensais surtout au roman et au cinéma.
Limonde a écrit :si tu comptes le transposer en roman, tu devras bien reconnaitre que tu seras obliger de totalement transformer l'oeuvre, de broder autour, sinon tu risque pas d'aller loin (au mieux une dizaine de pages pour un des SCs les plus longs :p).
Bah ça c'est parce que les SC sont généralement courts. Si tu fais une adaptation stricte, comme j'ai fait avec Tora Uma, effectivement ça fait une nouvelle, et pas un roman. Mais il est possible de broder autour de l'idée, de transformer ça en quelque chose de plus long. La moitié du temps, quand je fais des SC, je coupe plein de trucs parce que j'ai la flemme, mais à l'écrit je ne m'impose aucune limite narrative, et du coup je peux broder très longtemps sur une idée très simple. Oui ça serait différent, mais ça c'est si tu fais un roman. Dans une nouvelle, tu peux adapter pas mal de SC plutôt courts. Ou tu peux faire un court roman (Après s'y prêterait bien par exemple).
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7098
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Moon » 14 mars 2016, 23:27

Je répondrais pas sur la majorité car c'est des divergences d'opinion mais je dirais juste que tu sais rien de moi ou presque donc évite les leçons pour me remettre à ma place de scientifique jugeant des artistes (je le dis pas méchamment).

Tu ne connais pas mon parcours, tu ne connais pas mes connaissances, tu ne sais pas ce que je fais en dehors de ce que je veux bien faire partager et pas de bol, j'ai pour habitude de ne partager que ce que je veux partager (je suis assez secret comme mec en vrai) donc évite de me faire la leçon sur ce que je connais du milieu, merci ;)

Par exemple, et jusqu'à très tard dans mon cursus, je faisais du théatre, je me suis déjà produit sur scène et j'ai encore gardé de très nombreux contacts dans ce milieu mais j'en parle pas forcément. Jusqu'à la dernière minute j'ai failli ne pas prendre medecine pour faire du théatre.

Mais bref, cette parenthèse faite, je pense surtout que la sensibilité des artistes est tellement accrue que même ceux qui s'en défendent sont au contraire très touchés par l'avis des autres (certains franchissent le pas et publie leurs oeuvres alors que d'autres n'osent pas le faire).
Mais bon, je reconnais bien volontiers que tous ne sont pas figés dans un moule, qu'il y a de tout mais c'est ce que je constate tous les jours (kof kof, je vois ces gens tous les jours en consultation kof kof).
Image


Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 10899
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Nanard » 14 mars 2016, 23:47

Je ne te faisais pas la leçon et je ne faisais pas semblant de connaître ta vie, ce que j'ai dit, c'est qu'à la lumière de tes propos, tu semblais ne pas bien connaître ce milieu. Et c'est toujours un peu le cas mec, même en sachant que tu as fait du théâtre, puisque ce que tu me donnes à voir, en ce moment, c'est que c'est de ce milieu dont tu parles quand tu parles d'artistes, or les dramaturges et comédiens sont une classe à part d'artistes. Ce que je veux dire c'est qu'écrire du théâtre (fait pour être présenté devant un public par essence même) et écrire de la poésie (démarche profondément plus intimiste), c'est pas la même chose. Quand tu parles d'artistes, tu englobent TOUS les artistes, pas juste les artistes de scène. Après si tu me dis qu'en fait t'as été poète, chef d'orchestre, guitariste rock, peintre, graffiteur, sculpteur, architecte, tatoueur, mime, funambule, cinéaste, danseur et chanteur d'opéra, là peut-être que je vais me dire que ta vision de l'artiste est complète et non fondée sur des préjugés, mais je pense pas que c'est le cas.

Je dis pas non plus que je connais tout ça hein, et je ne te prends pas de haut, je précise. C'est même absolument pas le cas. Ce que je connais, c'est mon milieu à moi, celui de la littérature. J'ai eu des cours avec des gens issus du programme de théâtre, parce qu'on a des cours en commun, et c'est vrai qu'ils sont en général plus extravertis, plus tournés vers le spectacle, mais c'est normal vu ce qu'ils font. C'est pas le cas des poètes, qui sont des gens très renfermés, peu parlants, et peu enclins à partager leurs créations, parce que c'est comme lire leur journal intime. Mais je ne connais pas nécessairement les autres milieux, et ça me suffit pour dire que je ne peux pas me permettre de généraliser comme tu le fais. Je ne vais donc pas nier qu'il y a des artistes imbus d'eux-mêmes (je ne l'ai jamais nié d'ailleurs), ce que je nie c'est l'idée que ce serait une caractéristique généralisée.

Non mais sérieux, tu trouves que les architectes ils ont l'air narcissiques ? Si j'étais narcissique et que je voulais être connu du plus grand nombre, je deviendrais pas architecte ptdr (ni poète, personne lit la poésie)
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7098
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par Moon » 14 mars 2016, 23:56

Ok, j'avoue que mon opinion ne se base que sur mon vécu et j'ai jamais côtoyé de poètes (mais j'imagine sans mal, qu'heureusement chacun n'est pas un stéréotype du mec renfermé :p).
Je pars quand même du principe que pour être artiste, faut être suffisamment ouvert d'esprit et sensible, mais je généralise surement, je le reconnais bien volontiers.

Et non, je connais pas d'architectes comme ça de tête, donc pas possible de répondre à ta question :p
Après dans le milieu de la médecine, je généralise aussi souvent, par exemple, les chirurgiens sont de bons mécanos mais bien souvent des mauvais humanistes :p
(en vrai et devant la personne, j'ai tendance à assez vite la cerner, et je généralise un peu moins mes propos :p)
Image


Avatar du membre
El Señor Toulou
Silencieux et sournois
Silencieux et sournois
Messages : 5136
Enregistré le : 22 avr. 2010, 20:16
Filleul(s) : Dr Neko
Logiciel 1 : Photofiltre
Logiciel 2 : Paint
Logiciel 3 : Gimp
Contact :

Re: De faire du SC une sous-BD

Message par El Señor Toulou » 14 mars 2016, 23:58

Je pense que ce topic est l'illustration parfaite du principe de "déraillement du sujet".
ImageImage <--- Mon site internet perso

Répondre