Le harcèlement de rue

Les débats sur Shy'Co sont courants ! Venez participer ! Mais on demande du sérieux, merci !

Modérateurs : SM58, Purple Sea, El Señor Toulou

Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 11202
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: Le harcèlement de rue

Message par Nanard » 22 juil. 2014, 23:36

La culture du viol c'est juste le truc le plus répugnant de la vie putain. Non mais sérieux ces gens qui pensent réellement que les femmes se font violer parce qu'elles s'habillent comme des putes, qu'elles ont une responsabilité dans les actes immondes d'un homme dont le fantasme dans la vie c'est de dominer une femme, putain je trouve même pas les mots pour exprimer mon dégoût.

Il faut qu'on rétablisse une vérité Sosso, aucune femme au monde n'est responsable de son viol, il n'y a donc aucun moyen de "faire attention". Elles sont les victimes d'hommes abjects et terrifiants qui sont la majorité du temps des proches, et donc supposément des gens de confiance. La plupart des viols (et j'inclus dans cette appellation tout crime sexuel, attouchements, vidéos d'ébats sexuels prises à l'insu de la femme, obliger sa compagne à baiser même si elle ne veut pas, etc) sont commis par des oncles, des amis, des petits copains, etc.

Je vais vous raconter cette histoire plutôt horrible, histoire vraie qui est arrivé à l'amie d'un ami d'un ami (l'ami de l'ami avait fait une vidéo pour parler de cette histoire, mais je ne la trouve plus). En gros, c'est une fille qui faisait la fête dans une boîte de nuit. Elle a rencontré un mec qui lui plaisait, ils ont passé la soirée à s'embrasser et se tripoter. Le mec l'a invitée chez elle, elle voulait bien, elle était excitée, voulait couché avec lui, ils ont pris le taxi jusqu'à son appart. À ce moment-là, pas d'ambiguïté, la fille était consentante. En arrivant chez le mec, elle voit de la cocaïne sur la table. Elle, y'a rien qui la turn-off davantage que les mecs qui se droguent, alors elle a plus envie de lui, elle veut partir. Elle sait pas trop comment lui dire, mais elle finit par dire qu'elle doit rentrer chez elle, qu'elle est fatiguée, etc. Le mec il est pas content, ils s'engueulent pendant plusieurs minutes, le mec veut pas la laisser filer, lui dit qu'elle a fait son agace, qu'elle l'a suivi chez lui et que c'est une salope si elle part. La fille ne veut pas baiser avec lui, mais à un moment, elle en a marre de s'obstiner et elle a peur de lui, alors elle accepte de baiser. Plusieurs semaines plus tard, quelque chose se réveille en elle et elle a désormais la conviction d'avoir été violée. Elle raconte cette histoire à ses amies, mais tout le monde lui fout à la gueule que la colère du mec était justifiée puisqu'elle avait dit vouloir baiser avec lui au départ. Comme si à la minute où elle était entrée dans l'appartement, elle était obligée de baiser avec lui, comme si elle n'avait plus le pouvoir de retirer son consentement, de dire non même après avoir dit oui plusieurs fois. Et évidemment, le fameux "oui mais t'as accepté de baiser avec lui, c'est donc pas un viol". Comme si viol rimait avec contrôle physique de l'autre personne, alors qu'un contrôle psychologique est tout aussi sérieux. Baiser par peur c'est un viol quoi.

C'est une culture qui existe et qui est plus présente qu'on ne le pense, une culture qui tend à dédramatiser le viol (dans les commentaires de la vidéo, un mec, sans doute bien intentionné, ne comprenait pas pourquoi la fille en faisait tout un chichi, pourquoi elle ne passait pas au-dessus de tout ça, comme on se remet d'une peine d'amour ou de la mort d'un proche (ce sont ses mots)). En ce sens, je peux totalement comprendre l'intervention de Mar-Lard sur la blague de viol du JdG.

ÉNORME PAVÉ POUR KOR OÙ J'EXPLIQUE TOUT LE PROBLÈME AVEC L'ARTICLE DE MERDE :
[spoiler]
KorHosik a écrit :En quoi c'est détestable ? Parce qu'il montre la réalité de ce qu'on a vécu ?
Le problème c'est qu'avec ce genre de blagues, il est extrêmement difficile de faire la distinction entre la simple observation et la blague volontairement discriminante. Un exemple tout con : je veux décrire le genre de personne que j'ai vu ce matin dans le métro, l'un d'eux était un noir avec des lèvres immenses qui bouffait une banane. J'en fais un comic et je le montre à des gens qui ne me connaissent pas. Quelles sont les chances d'après toi pour que ma petite image qui n'est autre que la dépiction d'une réalité qui m'est propre aura plutôt l'air d'une caricature dégradante d'un noir ? Je ne dis pas que vous êtes sexistes d'avoir fait ce comic, mais vous avez manqué de jugement. Peut-être que dans 100 ans, le racisme sera tellement lointain que je pourrai dépeindre un noir qui mange une banane sans que ça choque plus que si ça avait été un blanc, mais le problème c'est qu'actuellement il y a encore pas mal de préjugés. De la même façon, dépeindre un homosexuel habillé en drag-queen avec des plumes autour du cul, du maquillage et portant du cuir, même si j'ai effectivement vu quelqu'un comme ça, ça sera considéré comme de l'homophobie. Pas tant parce que je le suis, mais parce que j'alimente une image certes vrai à l'échelle de l'individu, mais stéréotypée à l'échelle de cette communauté. Il est là le problème, vois-tu.

Le fait est qu'encore aujourd'hui, il y a énormément de préjugés concernant les femmes qui s'intéressent à des domaines traditionnellement masculins. Dans les jeux vidéo notamment, en ingénierie, en informatique, etc. Pour énormément de gens, une femme qui réussit comme conceptrice dans une boîte de jeux vidéo par exemple, on dira d'elle qu'elle est exceptionnelle, comme si elle avait quelque chose que les femmes "ordinaires" n'ont pas. Et si elles ne réussit pas, on l'expliquera par son sexe plutôt que par son manque de talent ou d'expérience ou whatever. Mar-Lard avait bien décrit le phénomène d'ailleurs, les hommes concepteurs seront toujours seulement des concepteurs, les femmes seront quant à elles des FEMMES conceptrices, comme si elles étaient identifiables avant tout par leur sexe, que c'était le premier critère pour les décrire. Du coup, renvoyer l'image d'une femme qui ne connaît rien dans votre domaine traditionnellement masculin, même s'il s'agit d'une observation de personnes réelles, ça renvoi une perception négative de la présence de la femme dans ce milieu. C'est ça qui est détestable. Dans 50 ans, j'ose espérer que votre comic sera réellement drôle pour ce qu'il est, ça voudra dire que les mentalités ont changé, mais pour l'instant il ne l'est pas.
KorHosik a écrit :Cette volonté de voir du sexisme partout est ridicule ._.
Ce n'est pas ridicule dans la mesure où du sexisme, il y en a effectivement partout, sous des formes parfois bien traîtres. Et sans dire que ce post était sexiste (je ne pense pas non plus que les intentions du mec étaient de rire des femmes, mais juste de sa copine, tu as raison), la réaction au post est justifiée dans le contexte actuel, et SURTOUT sur 9gag, le havre des plus gros connards sexistes de l'univers. Putain mais juste le nombre hallucinant de mecs qui jettent sur les femmes la faute de leur insuccès en amour, "parce qu'elles préfèrent les connards à moi, le gentil puceau attentionné qui passe sa vie sur 9gag, cette bande de putes stupides", sérieusement c'est limite naturel de s'offusquer de tout ce qui prend plus ou moins la forme d'un truc sexiste sur ce site. Parce que d'une façon ou d'une autre, ça encourage une vision sexiste de la femme, les misogynes de 9gag regardent ce comic et trouvent ça drôle PARCE QUE ça démontre que les meufs sont stupides et ne connaissent rien, c'est l'image que ça envoit involontairement. Et si tu vas voir les commentaires que reçoivent ce genre de trucs, tu te rends compte que c'est vrai, c'est même dit dans l'article, tu sais, cette petite phrase que tu as retiré de ton quote :)
KorHosik a écrit :'tain, mais tu fais exactement la même faute de généralisation. Cet article ne dit pas que toutes les féministes sont des hystériques, mais qu'il en a dessinées quelques unes qui, il esspère, se reconnaitront... Ca n'a rien à voir, tu utilises les mêmes procédés que ce que je critique depuis le début et que tu veux donner à l'article : l'exagération à outrance pour faire réagir... -_-
Tout comme les féministes que tu dénonces ne disent jamais que tous les hommes sont des connards, pourtant ça t'empêches pas de voir cette conclusion dans leurs articles. Ensuite, même si le mec ne traite d'hystérique que les féministes qu'il déteste, déjà c'est un bien piètre argument ad hominem et ça n'a pas sa place dans un article comme celui-ci, ça fait juste montrer que le mec est n'est pas objectif du tout et qu'il est prêt à tout pour décrédibiliser ses adversaires, l'ad hominem étant l'un des pires sophismes au monde quoi. Ensuite, ce qui ressort de cette attaque, c'est ceci : "je n'ai aucun problème avec les féministes qui ne m'emmerdent pas, mais celles qui ouvrent leur gueule et me gavent sont des folles". C'est comme ces gens qui se défendent d'être racistes mais qui n'aiment pas quand les minorités culturelles font des revendications.
KorHosik a écrit :Incitation à la haine et à la peur ? Le message est en gros de ne pas prendre trop au sérieux les articles de ces "féministes". Il les qualifie juste de contre-productif et de malhonnêtes. En quoi ça incite à la haine et à la peur ? Ca pousse juste à la réflexion...
Et quand il dit que les féministes veulent faire la police de l'humour, ce n'est pas de la paranoïa et de l'incitation à la peur du féminisme ? Quand il dit qu'elles pensent que l'humour noir transforme en criminel sexuel, ce n'est pas de l'exagération pour pousser à la haine du féminisme ?

Et tu vas continuer de répéter "mais il dit bien que ce ne sont pas TOUTES les féministes"... tout comme tous les articles, TOUS les articles féministes disent bien que TOUS les hommes ne sont pas comme ça. L'article sur 9gag que tu n'aimes pas, par exemple, précise bien qu'il y a énormément de posts non-sexistes sur 9gag, mais qu'il y en a beaucoup qui le sont. Elle n'incite nullement à la haine ou à la peur. Même ton image de Pokémon, elle dit bien que ça l'a fait marrer et que le pire ce n'est pas l'image, mais les réactions de la communauté 9gag. Quand une femme répond négativement à ce genre de posts, elle reçoit soit des insultes, soit des avances sexuelles dégueulasses. Et tu persistes à dire que c'est une minorité en plus ? Moi je vois que ça sur 9gag, et c'est la raison pour laquelle j'ai quitté.
KorHosik a écrit :Je demande des exemples, je suis probablement passé à côté.
Les exagérations, je n'ai même pas besoin de les répertorier, tout l'article est composé de caricatures du féminisme. juste ça :

Il essaie de décrédibiliser ces images :

Image

En créant de nouvelles images de son cru en poussant le concept à l'extrême pour le rendre totalement absurde, il commet un sophisme ab absurdo, ou appel au ridicule :

Image

Les nouvelles images sont des caricatures erronées des premières, et en les caricaturant de la sorte, il décrédibilise des choses qui n'ont rien à voir. Bien sûr qu'avoir peur quand on nous demande l'heure c'est de la paranoïa, mais qu'est-ce que ça a à voir ? Demander l'heure et commenter l'apparence physique, ce sont deux actions totalement différentes, faites avec des intentions différentes, dans des circonstances différentes, qui ont des impacts différents. Par cette caricature, le mec exprime que se faire dire qu'on est jolie et se faire dire bonjour, c'est la même chose... c'est un raisonnement fautif destiné à tromper le lecteur.

Ensuite, lorsqu'il se demande pourquoi quand on parle de harcèlement de rue on ne parle pas du harcèlement subi par les autres ? Les handicapés, personnes âgées, etc. Déjà, il fait un sophisme de la double faute, c'est à dire qu'il diminue un phénomène par l'existence d'un autre phénomène. Un argument du même genre serait "pourquoi ce documentaire sur le racisme ne parle que des noirs et des arabes, alors qu'il y a des asiatiques et des latinos qui en subissent ?" On tente de prouver qu'il est absurde de parle d'un problème s'il est trop spécifique. Que son appellation est incorrecte car elle s'applique à d'autres problèmes. Pourquoi parler de l'homophobie quand d'autres minorités subissent de la discriminations ? Pourquoi parler de discrimination quand il y a tout plein d'autres injustices dans le monde ?

Ensuite c'est aussi un sophisme de manipulation statistique puisque l'auteur met sur le même pied d'égalité les agressions envers les femmes, envers les handicapés, envers les vieux et même les adolescents, alors que tous ces phénomènes sont distincts et n'ont pas le même poids. Pour revenir à l'exemple du documentaire sur le racisme, les personnes d'origine arabo-persane sont actuellement les personnes qui subissent le plus de racisme. Ça ne veut pas dire que les asiatiques ne sont pas victimes de racisme, ça veut simplement dire que le racisme touche statistiquement davantage les arabo-persans. Sortir que les asiatiques subissent aussi du racisme, c'est esquiver le problème du racisme dans son ensemble, diminuer son importance.

Il refait d'ailleurs ce sophisme mathématique par la suite, quand il invoque les souffrances des hommes. Son projet Vipère est un excellent exemple de ceci. Dans son optique, il est justifié de comparer les violences faites aux femmes par des hommes aux violences faites aux hommes par des femmes. Or, il compare ici deux phénomènes aux proportions complètement différentes pour diminuer l'importance du premier. Sa conclusion est celle-ci : certains hommes sont violentés par des femmes, c'est un problème, mais ce n'est pas représentatif des relations homme-femme, car la proportion de ce genre d'actes est faible en comparaison du nombre de relations qui vont bien. Son raisonnement est juste quand on parle de violence faites aux hommes, mais il tente de l'appliquer au problème des violences faites aux femmes. Or, si les femmes qui maltraitent des hommes sont un phénomène mineur, 40 à 60% des femmes subissent du harcèlement sexuel à l'école ou au travail, et 99% (!!!) des actes de harcèlement sexuel touche des femmes plutôt que des hommes. Faire appel aux souffrances masculines pour diminuer la grosseur de cette problématique est une aberration.

Quand il dit que la mentalité des féministes opposées aux blagues sur le viol font prospérer une police de l'humour, il s'agit d'un sophisme de la pente glissante. "Si elles font ça, alors il arrivera ceci", le ceci étant toujours un résultat épouvantable et effrayant, mais toujours superbement hypothétique.

Il fait ensuite de superbes sophisme de fausse analogie. Lorsqu'il compare les féministes au Ku Klux Klan, il oublie encore une fois de prendre en considération les proportions. Les crimes de noir sur des blancs ont toujours été minimes, surtout au regard des violences faites aux noirs par des blancs, le KKK faisait d'ailleurs très fort dans le sophisme à outrance. En revanche, un nombre effarant de femmes est victime de sexisme, crimes sexuels, etc. Ainsi, dépeindre tous les hommes comme de potentiels agresseurs, sachant que 90% des victimes de viol sont des femmes et que 15% des femmes dans les pays occidentaux sont chaque année victimes de viol, que 18% des femmes seront violées au cours d'une vie, sachant aussi que 99,99% des agresseurs sexuels sont des hommes, ça ne me paraît pas aussi absurde de dépeindre tous les hommes comme des prédateurs potentiels que de dépeindre tous les noirs comme des agresseurs de blancs. Il faut arrêter de comparer des phénomènes statistiques complètement différents.

Par exemple, quand il compare les stats d'agressions sexuelles à celles des meurtres. Il dit certes que 71% des victimes de meurtre sont des hommes. Admettons que ce chiffre soit comparable au pourcentage de femmes victimes de crimes sexuels. Ce qui n'est pas comparable, cependant, c'est le nombre total de meurtres contre le nombre total d'agressions sexuels. Son sophisme est énorme car 50% des hommes ne sont pas victimes de meurtre comme les femmes victimes de harcèlement sexuel, et même si on réduit les crimes sexuels aux viols complets, 15% des hommes ne sont tout de même pas victimes de meurtre. Les chiffres sont incomparable, le phénomène est incomparable. De plus, il oublie totalement que MÊME si les chiffres étaient identiques, les hommes qui sont tués de le sont pas PARCE QUE ils sont des hommes, c'est une corrélation, pas un lien de causalité, alors que les femmes sont agressées PARCE QUE elles sont des femmes. Ça a donc encore plus rien à voir.

Ensuite tu dis ne pas comprendre la différence entre "les hommes sont jugés plus sévèrement" et "les femmes sont jugées moins sévèrement". Ici, il s'agit d'un sophisme sémantique. Par exemple, si je dis que quand l'esclavage était pratiqué, les noirs étaient traités comme des sous-hommes, ce n'est pas équivalent à "les blancs sont traités comme des sur-hommes". Les blancs étaient traités comme des hommes, les noirs comme des sous-hommes. On n'a pas donné plus de droits aux blancs, on en a retiré aux noirs. C'est ça la nuance. Dans le cas de la prison, les peines d'emprisonnement ont été créées pour punir des criminels masculins, si ensuite je dois punir une femme et que je lui donne une peine plus clémente, ce ne sont pas les hommes qui sont jugés plus sévèrement, c'est la femme qui a droit à un traitement de faveur. Les hommes ne deviennent pas de plus grands criminels, ils demeurent des criminels lambdas, ce sont en revanche les femmes qui deviennent des "sous-criminels". Dans ce cas, il s'agit donc de sexisme envers les femmes, pas envers les hommes, du sexisme qui certes les avantage, mais qui est tout de même du sexisme.

Quand il conclut en disant que "les hommes ne souffrent ni plus ni moins que les femmes, ils souffrent juste différemment", c'est encore une fois un sophisme mensonger. Il expose un fait : "les hommes souffrent aussi, et de façons différentes". Mais pas de manière égale. Comparer le viol, réalité qui touche 15% des femmes aux États-Unis, au nombre de SDF par exemple, qui sont 1,7 millions aux USA, sur 313,9 millions d'habitant, ce qui équivaut à 0,0055%, et ça sans compter que là-dessus seulement 70% sont des hommes, c'est encore une fois une grosse connerie mathématique. C'est complètement con de comparer une souffrance qui touche même pas 1% des hommes à une souffrance qui touche 15% des femmes, ou 50% si on élargit au harcèlement sexuel. C'est comme si je disais "il y a des enfants qui meurent de faim en occident aussi" pour diminuer l'importance de la famine en Afrique.

Et on finit bien sûr avec l'ad hominem qui fait juste démontrer que l'auteur est un gros beauf de sophiste à deux balles, prêt à tout pour ridiculiser les choses qu'il critique.


Pour les statistiques que j'ai utilisées dans ce gros pavé, voici les sources :

https://www.rainn.org/statistics
http://counseling.uoregon.edu/dnn/Selfh ... fault.aspx
http://www.statisticbrain.com/sex-offender-statistics/
http://www.nsopw.gov/en/Education/Facts ... eSupport=1
http://www.statisticbrain.com/homelessness-stats/[/spoiler]
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
Fynmorph a écrit :jsuis trop chaud pour faire de l'eugénisme perso
Kirby a écrit :Poyo!
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
KorHosik
Admin de l'Ombre
Admin de l'Ombre
Messages : 1183
Enregistré le : 25 oct. 2009, 19:03
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : Chez moi. Dingue.
Contact :

Re: Le harcèlement de rue

Message par KorHosik » 22 juil. 2014, 23:55

Ma réponse va probablement te paraitre décevante, mais j'ai vraiment la flemme de pondre un pavé aussi gros que le tien. Je pourrais citer plein de passages et rebondir dessus, mais ça ne ferait que faire tourner le débat en rond... Et ça ne servirait à rien, ni pour moi, ni pour toi, ni pour la cause derrière ce débat.

Le fait est juste qu'on est tous les deux d'accord que combattre le sexisme est nécessaire, ça me semble être juste le plus important.
La forme, après, ce sont des avis persos. Je trouve la façon de faire de Mar_lard & co' tout à fait abjecte et toi tu trouves ça tout à fait honnête. Hé bien soit.
Et après ? Au final, on est d'accord pour dire que les vrais "méchants", dans l'histoire, ce sont les aggresseurs. C'est déjà beaucoup. :tongue:

Plutôt que de répondre donc bêtement en un gros pavé que tu serais le seul à lire, je préfère plutôt faire "avancer" la conversation en posant une simple question qui peut paraitre trollesque... Mais pourtant je me la pose sincèrement suite à tous ces débats : la galanterie, c'est ne pas agir de la même façon envers une fille qu'envers un mec, c'est "un ensemble de règles de comportement des hommes à l'égard des femmes" selon notre ami le dico.
Du coup, c'est purement et simplement du sexisme.
Or, le sexisme c'est mal.
Donc faudrait combattre la galanterie, logiquement... Non ?
Pour ceux qui en ont besoin -> mes sprites.

Avatar du membre
shylink
Admin Survivor
Admin Survivor
Messages : 3949
Enregistré le : 25 oct. 2009, 19:08
Filleul(s) : Zoin
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Photofiltre
Localisation : Brésil
Contact :

Re: Le harcèlement de rue

Message par shylink » 23 juil. 2014, 00:15

Ahah, c'est assez amusant comme question (mais à la fois, ça peut faire réfléchir effectivement).

Selon moi, il faudrait bien sur être courtois envers tout le monde.
Mais le fait est que nous vivons dans un monde où se reproduire est un des principaux objectifs (la séduction étant encore une initiative masculine, même si ça a tendance à changer). Et pour séduire, rien de telle que de paraître courtois, particulièrement envers le sexe opposé. D'où la galanterie...

Je pense pas que ce soit à bannir du coup. En fait, le but n'est pas de vivre dans un monde complètement symétrique non plus. Au niveau des droits, si bien sur, mais il y a un ensemble de règles autres que le droit qui rentrent en jeu (comme les règles de politesses, qui fait qu'on parle pas pareil à son prof qu'à un autre élève, etc...).

Après faut pas que ça dévie sur de la vraie discrimination positive... J'ai été choqué de voir que les facs en allemagne avait des quotas dans la recherche pour engager des filles et des handicapés. Ca c'est grave.

M'enfin la galanterie, c'est juste des règles de courtoisie au final. Donc rien qui puisse facher qui que ce soit.

Avatar du membre
Kroki
Mange du riz
Mange du riz
Messages : 9448
Enregistré le : 27 oct. 2009, 10:19
Logiciel 1 : Gimp

Re: Le harcèlement de rue

Message par Kroki » 23 juil. 2014, 00:30

Oui mec, la galanterie c'est sexiste et c'est un foutu anachronisme à notre époque...
Tenir la porte ouverte à une femme c'est de la gentillesse, tenir la porte ouverte à un homme c'est de la gentillesse. Tenir la porte ouverte à l'un des deux uniquement c'est de la galanterie et c'est de la mauvaise éducation (paradoxal n'est-ce pas).
Bien sûr le mode de pensée de la galanterie c'est pas "je n'ouvre pas aux hommes" mais "j'ouvre aux femmes" donc c'est positif, mais c'est une sacré hypocrisie.

Avatar du membre
Nanard
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 11202
Enregistré le : 12 nov. 2009, 23:36
Filleul(s) : Smoke-Kun, Tahamster, **
Parrain(s) : ** Super-Maskass, Silver
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Gimp
Localisation : derrière nick if you know what i mean

Re: Le harcèlement de rue

Message par Nanard » 23 juil. 2014, 00:36

Non mais Kor il vit au 17ème siècle en fait.
Image
Mugul 76 a écrit :Je le jure wallah, sur le Coran chuis pas cisgenre
Kroki a écrit :l'inceste entre frères et sœurs why not ;)
Arpg a écrit :Je préfère sodomiser un lion, plutôt que les chimpanzés
Fynmorph a écrit :jsuis trop chaud pour faire de l'eugénisme perso
Kirby a écrit :Poyo!
grignotez moi le walruce


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7436
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: Le harcèlement de rue

Message par Moon » 23 juil. 2014, 00:46

N'empêche que sans rentrer dans le débat, beaucoup de filles veulent l'égalité des sexes (à juste titre) mais veulent que les hommes soient galants ce qui est assez paradoxal (et dites pas que c'est une minorité, ça m'arrive quasi tous les jours lol).
Image


Avatar du membre
Kroki
Mange du riz
Mange du riz
Messages : 9448
Enregistré le : 27 oct. 2009, 10:19
Logiciel 1 : Gimp

Re: Le harcèlement de rue

Message par Kroki » 23 juil. 2014, 00:48

Je pense qu'une solution satisfaisante ce serait que les hommes soient gentils. :smile:

Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7436
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: Le harcèlement de rue

Message par Moon » 23 juil. 2014, 00:58

Et l'inverse ? Pourquoi ce sexisme inversé ? Lol

Moi je tiens la porte au femmes et aux hommes d'ailleurs (en plus c'est vrai), mais si la femme te dis que t'es pas galant car tu lui tient pas la porte ou que tu lui laisse pas ta place dans le bus comment on appelle ça ? (d'ailleurs est ce de la gentillesse de laisser sa place dans le bus à une jeune femme ? De la galanterie ? (sachant qu'elle risque de dire que t'es pas galant si tu fais pas ce genre de choses :p) Du sexisme ? De la connerie ?)
Image


Avatar du membre
shylink
Admin Survivor
Admin Survivor
Messages : 3949
Enregistré le : 25 oct. 2009, 19:08
Filleul(s) : Zoin
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Photofiltre
Localisation : Brésil
Contact :

Re: Le harcèlement de rue

Message par shylink » 23 juil. 2014, 01:01

Encore une fois, on parle d'égalité sur le plans des droits. Ma copine veut les même droit que moi, mais elle veut pourtant être soumise durant nos rapports sexuels.
C'est pas incompatible en fait.

Les femmes aiment la galanterie car c'est de la courtoisie qui leur ai spécialement destiné, donc c'est plutôt normal :mrgreen:


Kroki et Nanard : vous abusez un peu, la galanterie ça existe encore beaucoup. Si y'a 5 chaises et que vous êtes 4 filles et 3 mecs, il est assez courant que la situation finale soit "deux hommes sont debout". Mais moins qu'avant, c'est clair.

EDIT pour Moon : ah ben tu l'encules, elle n'a rien à te demander. Le seul règlement dans les bus/train/tram est de laisser la place aux personnes agés et aux femmes enceintes. Je suis sympa, mais fille ou homme, je reste à ma place quand je suis déjà assis.

Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7436
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: Le harcèlement de rue

Message par Moon » 23 juil. 2014, 01:04

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis Shy (et j'adore tes mots employés en passant lol).
C'est juste ce côté un peu paradoxal du "je veux l'égalité mais tout de même si tu peux être un peu plus "courtois" avec moi qu'avec les hommes (et dans un sens que je puisse profiter d'un avantage qu'on pas les hommes) ce serait mieux" qui me fait sourire à chaque fois (mais ça n'enlève rien à votre débat hein, je suis plutôt d'accord avec tout).
Image


Avatar du membre
shylink
Admin Survivor
Admin Survivor
Messages : 3949
Enregistré le : 25 oct. 2009, 19:08
Filleul(s) : Zoin
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Photofiltre
Localisation : Brésil
Contact :

Re: Le harcèlement de rue

Message par shylink » 23 juil. 2014, 01:24

Ouai bah elles diront jamais non à plus de gestes envers elles, c'est sur ^^ On en ferait autant !

J'oubliais de dire (car j'y ai réfléchis sous ma douche, en pensant à la biologie tout ça) que la galanterie peut aussi être vu comme un moyen de corriger le désavantage physique naturelle des femmes.

Elles sont plus faibles => je fais donc attention, je lui laisse ma chaise, je lui porte son sac, etc... Et ça a fini par s'étendre sur des trucs moins physiques (je l'a laisse passé devant moi, etc...)
C'est d'ailleurs un peu ce qu'on fait envers les vieux, pour les même raisons.
Perso j'aide souvent une inconnue dans la rue à porter ces courses, mais maintenant que j'y pense, j'ai aussi déjà porté le sac de quelqu'un en béquille.

Donc si ce phénomène est là pour ça, on peut considérer la galanterie comme AU CONTRAIRE un moyen de corriger socialement des inégalités naturelles.
Et donc un pas vers l'égalité.

Avatar du membre
Niko Walruski
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 8222
Enregistré le : 27 oct. 2009, 15:15
Filleul(s) : Light, Glador
Logiciel 1 : Photoshop
Localisation : Le Grand Rien
Contact :

Re: Le harcèlement de rue

Message par Niko Walruski » 23 juil. 2014, 01:30

Limonde a écrit :Pourquoi ce sexisme inversé ?
Je déteste lire ça.
Le sexisme c'est dans les deux sens, y'a pas de "sexisme inversé".
C'est comme "racisme inversé", ça veut strictement rien dire.
Image

"J'avoue, j'organisme beaucoup de bukkabe" ~Mugul 76


Avatar du membre
Moon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 7436
Enregistré le : 01 nov. 2009, 00:08

Re: Le harcèlement de rue

Message par Moon » 23 juil. 2014, 01:31

Oui, j'admets que sur le moment c'est le seul mot qui l'est venu mais oui tu as raison.
Kroki est donc bien sexiste.
Image


Avatar du membre
Light the Fab'Dragon
Accro du clavier
Accro du clavier
Messages : 4458
Enregistré le : 27 oct. 2009, 13:27
Parrain(s) : Gros Mec Walrus
Logiciel 1 : Paint
Logiciel 2 : Photoshop
Logiciel 3 : Gimp
Localisation : My house, I guess.

Re: Le harcèlement de rue

Message par Light the Fab'Dragon » 23 juil. 2014, 01:31

shylink a écrit :Encore une fois, on parle d'égalité sur le plans des droits. Ma copine veut les même droit que moi, mais elle veut pourtant être soumise durant nos rapports sexuels.
C'est pas incompatible en fait.
Y'a une différence entre demande de droits à cause du sexisme qui existe depuis au moins des millénaires et fantasmes sexuels, hein.

Répondre